Centre culturel Riches-Claires

ARCHIVES 2000>2004
2000  

20>24/8  20h Seven steps to... Brussels 

20/8

Buster and the Swing


2018

Paul Dubois and the Substitutes


22/8

Frédéric Schlick Quartet


23/8

True Stories


24/8

Peter King Quartet


20>28/10  Carte blanche à Charles Loos : 
20/10

avec Jean-Pierre Catoul


21, 24, 25, 26/10

avec Claude Semal


22/10

Parfum Latin


27-28/10

avec Steve Houben et un duo de cordes

2001  

20/1

Djangofollies, in remenbrance of Django Reinhardt 


28/2>4/3

Canal'Do a capella


6-7-8/9
20.30

Pierre Lognay - The New International Edition - Jazz
Pieere Lognay (guitare, composition)
Enregistrement du nouvel album live de l'artiste qui sera accompagné de Bilou Doneux (drums), Ino de Sadjo (keyboards), Mark Turner (saxo ténor, USA), Rudresh Mahanthappa (alto sax, USA), Philippe Thomas (trompette, Ile Maurice), Mark Zubek (basse, Canada) 


2002  
VE 20/9
20.00

 Buddhadev Das Gupta (Inde)
Entrée: 7/10 Euro
Organisation: asbl Muziekpublique
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be

Célèbre en Inde, où chacun de ses concerts est attendu, le virtuose du sarod Buddhadev Das Gupta sera aussi la vedette d'un grand festival en mars 2003 à Paris. Nous sommes donc fiers de présenter à Bruxelles cet artiste de près de 70 ans, qui, au même titre qu'Ali Akbar Khan ou Amjad Ali Khan, restera l'une des figures de la musique de l'Inde.
Il est le dépositaire de l'héritage de Radhika Mohan Maitra, maître essentiel trop peu connu en Occident.
Le style de Buddhadev Das Gupta est une synthèse moderne de la robustesse du rebab afghan, et du raffinement de la vina où plongent les racines de toute musique hindoustanie. Son jeu ouvert aux innovations et soucieux de perfection formelle, reste proche des origines de l'instrument. Réputée pour la solidité de son architecture et l'absence de virtuosité gratuite, sa musique combine jeu de plectre rythmiquement élaboré, et fluidité mélodique. Instrumentiste exigeant, B. Das Gupta est aussi un généreux musicien de scène. Il sera accompagné aux tablas par Sandip Bhattacharya.


28/9
20.00

 Martin Simpson 
Meilleur album de l'année et meilleur artiste de l'année,  primé de deux Folk Awards par la BBC 2.

Organisation: asbl Muziekpublique
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be


JE 31/10
SA 2/11
20.00

 Nada & Ghalia Benali 
Présentation du nouvel album
Organisation: asbl Muziekpublique
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be


20-21/11
20.00

 Panta Rhei (Belgique) : Présentation de l'album "Strides"
Depuis leur premier CD, "Hopa", Panta Rhei fait partie des grands groupes de notre folk national. Lors des innombrables festivals internationaux auxquels il a participé, le groupe séduit un large public par sa qualité de jeu irréprochable, ses arrangements étonnants et sa sensibilité, ainsi que par son sens de la fête. Après plusieurs années d'absence, le groupe nous revient pour la sortie d'un quatrième album, "Strides" (Wild Boar Music).
Panta Rhei s'est converti en un sextet, dans lequel la subtilité et l'improvisation gagnent en importance, même si le concept original reste présent. Les musiciens, issus de milieux musicaux variés (jazz, classique, traditionnel, folk), apportent chacun leur touche à une large palette musicale, pour donner à des mélodies et des formes traditionnelles une coloration nouvelle et raffinée.
Une Polska suédoise, une danse roumaine entraînante ou encore un motet sarde vous emmènent vers une multiplicité de cultures et d'émotions. En effet, le groupe n'a pas son pareil pour tisser les liens qui unissent les diverses expressions musicales, pour métisser les airs et tracer joyeusement sa voie à travers un paysage multiculturel. Panta Rhei est bien de retour, et comment !

Steve Houben (sax & flûte), Didier Laloy (accordéon diatonique), Pascal
Chardome (guitare), Kathy Adam (violoncelle), Stephan Pougin (percussions),
Arne Van Dongen (contrebasse)

Organisation: asbl Muziekpublique
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be

23/11
20.00

 Bal du Monde avec Tilinko (Hongrie)
" Bal du Monde " est le nom d'un nouveau projet: une série de stages de danses et bals populaires des quatre coins du monde, du Mali à la Bretagne, de l'Irlande au Pérou. Nous commençons cette série avec la Hongrie, pays où les bals traditionnels connaissent un succès retentissant auprès des jeunes.  La soirée se passera en deux parties : une heure de stage au cours de laquelle les danses typiques de Hongrie seront enseignées, suivie par un bal avec le groupe Tilinko tout droit venu de Székesfehérvár en Hongrie. Ce groupe de bal, véritablement expérimenté, organise dans son pays, depuis 1976, des soirées de bal au cours desquelles jeunes et moins jeunes se retrouvent par centaine.

Le groupe a également fait ses preuves sur la scène internationale, en Europe, au Canada, aux Etats-Unis, en Tunisie, en Israël, en Chine et en Inde. Tilinko est composé de Gyorgy Kneifel (violon), Gabor Banyavari (bratsch), Dezso Csurko (cymbalon), Gyula Kozma (bogo) ainsi que de deux danseurs. Outre ces instruments, les musiciens maîtrisent également le tambura, la cornemuse, la guimbarde, la flûte et le gardon.  Durant la pause, un petit aperçu du prochain bal du Monde vous sera présenté par Oscar Villanueva qui vous initiera bientôt aux danses afro-péruviennes.

Organisation: asbl Muziekpublique
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be

29/11
20.00

 Tomas Lynch (Irlande)
Le guitariste et joueur de cornemuse irlandais Tomás Lynch a été pendant de nombreuses années l'accompagnateur très demandé de Dick Gaughan, Shane MacGowan (the 'Pogues') , the Oyster Band, June Tabor, Ron Kavana,. Depuis son départ de l'ex-groupe Afterhours, il travaille presque exclusivement en solo. Il interprète les compositions inspirées des classiques folk avec un accompagnement inventif à la guitare, ou encore fait montre de sa virtuosité au uillean pipes (cornemuse irlandaise). Lynch connaît la tradition populaire irlandaise comme sa poche et peut en parler de manière extraordinaire. On se réjouit d'une soirée où l'on pourra entre autre écouter le célèbre "Whisky in the jar" des Dubliners prendre de manière inattendue une dimension plus profonde, ou encore passer en revue, à travers toute une chanson, les mets déments d'un buffet irlandais.
Qui connaît son excellent album solo " The Crux of the Catalogue ", sait à quoi il peut s'attendre : une musique magnifique et pleine de finesse, au contenu profond mais empreint d'humour.

Organisation: asbl Muziekpublique
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be

30/11
20.00

 Ranarim (Suède)
Pour le grand public, musique suédoise rime toujours avec Abba. Mais la Suède a en fait beaucoup plus à offrir que le célèbre quatuor. Le pays abrite en effet l'une des scènes folk les plus intéressantes d'Europe. Dans le cadre du festival des Arts Scandinaves " The Nordic Scene ", deux groupes suédois des plus intéressants seront chez nous : Ranarim
et Triakel (06/12/2002)

Le groupe Ranarim joue des chansons traditionnelles des différentes régions de Suède sur des arrangements contemporains rafraîchissants dans lesquels les voix angéliques de Ulrika Boden et Sofia Sanden jouent un rôle central. Elles sont subtilement accompagnées par Niklas Roswell au nyckelharpa (instrument médiéval scandinave appartenant à la même famille d'instruments que la vielle à roue) et Jens Engelbrecht à la guitare et à la mandoline. La musique se fait parfois plus dissonante ou mouvementée, là où le finnois Värttinä vient jeter un coup d'oil. Les musiciens sont tous actifs dans d'autres projets. Sanden et Boden chantent avec Rosenberg Sjua. Boden se produit aussi en solo et avec le groupe Kalabra. Niklas Roswell fait partie du "Nyckelharpa Orchestra" en tant que " champion du monde du nyckelharpa. Et Jens Engelbrecht fait partie du groupe postmoderne B.A.R.K., qui mélange folk, techno, house et jungle. La presse décrit Ranarim comme " la révolution accoustique de la musique folk " ou . " l'équivalent folk suédois de Abba ".

Ce concert est organisé dans le cadre du festival Nordic Scene, avec le soutien de l'Ambassade de Suède.
Organisation: asbl Muziekpublique
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be


6/12
20.00

 Triakel (Suède)
Rassemblez quelques membres des groupes suédois Hoven Droven et Garmarna et vous obtenez Triakel. Pourtant, ce trio sonne tout à fait différemment des groupes dont ses musiciens sont issus. Triakel -qui désigne une liqueur sucrée en vieux suédois- n'a pas volé son nom. La chanteuse Emma Härdelin, le violoniste Kjell-Erik Eriksson et le joueur d'harmonium Janne Strömstedt optent pour un son simple, acoustique, dans lequel les détails et l'expression sont fortement mis en valeur. Leur répertoire visite toute la gamme traditionnelle, des vieux numéros de music-hall aux hymnes religieux, avec une préférence pour les provinces de Jämtland et Hälsingland où tous trois ont grandi. Les arrangements de cette musique émouvante, passionnée, sont créés en fonction de la voix enchanteresse de Emma Härdelin. Du reste, Abba apparaît aussi sur le curriculum de Triakel. A côté de leur deux albums, Triakel et Vintervisor, le groupe a enregistré un single folk avec Benny Andersson.

Ce concert est organisé dans le cadre du festival Nordic Scene, avec le soutien de l'Ambassade de Suède.

Organisation: asbl Muziekpublique
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be


12>31/12
20.00

 Bernard Massuir - ITIZZZS Some sing
Un spectacle au service de l¹humour musical

Crée en 1997 à New York, "ITIZZZS Some sing" voyage dans le monde entier (du Luxembourg au Mozambique) et récolte au passage les 1er Prix lors des festivals de Tarrega en Espagne et celui de Agueda au Portugal.
Aujourd¹hui Bernard Massuir nous offre le plaisir de (re) découvrir son travail, son univers et c¹est pour notre plus grand plaisir.  Petit cours de rattrapage pour ceux et celles qui auraient loupé un épisode.  Bernard Massuir est un grand type vraiment sympa et naturel portant à merveille non pas le chapeau mais le " bonnet ".  Bernard crée " quelque chose " entre la chanson et la mélodie, le bruitage et la poésie.
Il nous offre une voix dans tous ses états , nous emmène mine de rien dans une ville, un lieu inédit, rien qu¹en vous faisant claquer des doigts. Jeu de bouche et d¹articulation, mixage de son et de puissance, le chanteur triture la langue et mâchonne les mots, s¹emporte et s¹en va dans on ne sait quelles improvisations au service de l¹humour musical, de la dérision, de l¹intimité et du minimalisme.
Bernard Massuir est un homme libre qui a le charme de ne pas se prendre au sérieux.

Du 12 au 31 décembre 2002
Les jeudis, vendredis et samedis à 20h30
Et mardi 31 à 20h30
Réserv. : 02/548.25.80

2003  
31/1
20.00
Apikon-Dià (Mexique, Argentine, Vénézuela)
présentation de leur nouveau cd

Dans la langue original de l'ethnie Desana (Amazonie), "Apikon-Dià" signifie une rencontre des opposés, un lieu mythique où se trouve la réalisation de toutes les probabilités en même temps.

Les membres de ce trio élaborent leur musique à partir des traditions de leurs pays d'origine, l'Argentine, le Vénézuela et le Mexique. On retrouve la richesse rythmique et les spécificités harmoniques de ces régions dans les compositions originales qui leur servent de point de départ pour les improvisations les plus improbables!

Juan Carlos Tolosa, compositeur et pianiste du groupe, est originaire de Córdoba (Argentine) où il a étudié la musique. Il s'installe à Bruxelles en 1989 où il se distingue au Conservatoire Royal. Sa musique a été jouée dans plusiers pays comme l'Argentine, Venezuela, Chili, Japon, Luxembourg, Espagne, Belgique, Allemagne dans le cadre de festivals prestigieux comme "Ars Musica" (Belgique) ou "Festival de Música Contemporánea Chilena".

David Nuñez (violon, mandoline, composition) est vénézuélien, résidant depuis 1991 à Bruxelles. Il a fait ses études au Conservatoire Royal de Bruxelles et fait partie de différents groupes de chambre.En tant que soliste il s'est produit avec l'Orchestre Philharmonique du Mexique, l'Orchestre Symphonique de Bristol (Angleterre), et les plus importants orchestres symphoniques du Venezuela.

Osvaldo Hernandez Napoles (percussions, violon, mandoline, flûtes, composition), né à IXMIQUILPAN-HIDALGO (Mexique), est percussioniste depuis 20 ans. Basé à Bruxelles, il joue et enregistre avec de nombreuses formations (Ballet National du Mexique, Deep Forest, Carlos Dias, Rosa Brandão...). C'est le percussioniste le plus recherché de Bruxelles pour les sonorités latino-américaines. Il a étudié les musiques traditionnelles de différentes régions d'Amérique Latine, d'Afrique et d'Europe ainsi que les différentes techniques de percussion indienne, africaine et latino américaine lors de ses nombreux voyages, d'où il a ramené une impressionante collection d'instruments et d'enregistrements.

PAF : membres : 7 euros / non-membres:  10 euros
Organisation: asbl Muziekpublique
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be

Mercredi 12/2
20.00
Neti  (Roumanie)

Sandor Fodor, surnommé Neti, est le grand nom de la musique populaire de la région de Kalotszeg en Transylvanie (Roumanie). D'origine hongroise, il est toujours, à 80 ans, un grand virtuose du violon, instrument très cher à toutes les communautés de sa région (aussi bien Hongrois que Roumains ou Tziganes).

Déjà à 12 ans, il jouait lors de fêtes de mariages. Il a appris à jouer auprès du grand Feri Csipas, professeur très sévère, mais le meilleur musicien de toute la région. Entretemps on a pu le voir sur des festivals et dans des salles en Hongrie, France, Allemagne, Hollande, Autriche et … jusqu'aux Etats Unis et au Canada, où il a tourné avec le groupe Okrös et Kalman Balogh. Les points forts de sa carrière ont sans aucun doute été ses concerts avec le Philadelphia Symphonic Orchestra. Il y a quelques années, Neti a été élu en Hongrie " Maître de la Musique populaire ", un titre honorifique très reconnu.

Neti nous arrive avec un groupe de 5 musiciens et un couple de danseurs de son propre village, Méra. Une chance unique de faire connaissance avec ce super musicien, dont le violon est véritablement un prolongement de son corps.

En apéritif, nous projetterons des extraits uniques de vieux films de danseurs de la région de Kalotszeg.  Après le concert, Neti et le groupe joueront un tanchaz (bal hongrois)  pour vous faire danser.

PAF : membres : 5 euros / non-membres:  8 euros
Organisation: asbl Muziekpublique
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be


Samedi 5 avril  à 20h00 Nuit de la harpe avec Sedrenn, les Frères Cissokho, Rodolfo Ortiz
Cette soirée dédiée à la harpe débutera par la harpe paraguayenne. Quand les conquistadors ont importé la harpe d'Europe, ils n'ont jamais imaginé qu'elle deviendrait l'instrument national du Paraguay. Rodolfo Ortiz est un des derniers harpistes de sa génération. Avec des groupes tels que Los Paraguayos il a fait le tour du Monde.  Ses mains en or ont transformé sa harpe diatonique en instrument chromatique.  Ortiz a enregistré avec le guitariste Alberto Moreno. On poursuit avec la harpe ouest-africaine, la kora. Les frères Bao et Sadio Cissokho viennent d'une famille de griots du Mali émigrée au Sénégal.
Tamba Cissokho, leur père, joue de la kora et fait partie du Ballet National du Sénégal. Leur mère, Tatournata Cissokho, chante. Bao et Sadio ont reçu la tradition mandingue depuis leur plus jeune âge. Au Sénégal, Bao Cissokho fait partie du groupe Ngaari Law ave lequel il a enregistré un cd en 2000.
Il a également enregistré avec Baaba Maal.
Bao et Sadio Cissokho jouent souvent ensemble dans un cercle privé mais c'est la première fois qu'il présentent en public leur duo de kora.
Christine Mérienne est née en Grande-Bretagne, Elisa Vellianti en Grèce. Ensembles elles forment depuis 1994 un duo de caractère 'Sedrenn', le cèdre en breton. Elles chantent en français, en anglais et en breton et s'accompagnent toutes deux à la harpe celtique. Elles trouvent l'inspiration pour leurs compositions personnelles, les ballades traditionnelles ou les airs dansants en Bretagne, en Irlande, en Grande-Bretagne ou en Ecosse mais aussi au Québec, en Pologne ou en Argentine. Sedrenn donne à la harpe un contenu plus actuel. Deux voix de femmes et deux harpes qui s'harmonisent à merveille.
Organisation : asbl Muziekpublique
P.A.F.: membre : 7 Euros / non-membres : 10 Euros
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be

Samedi 3 mai à 20h00
Haig Yazdjian  (Arménie)

Haig Yazdjian est né en Syrie de parents arméniens, et vit en Grèce depuis 20 ans. C'est là qu'il a été séduit par la musique orientale et a choisit le oud (luth arabe) comme moyen d'expression . Il devint bientôt très populaire en tant que soliste et reconnu comme un chanteur hors du commun.
La sortie de son premier album « Talar », en 1996, l'a rapidement propulsé parmi les compositeurs les plus prometteurs de sa génération. Deux ans plus tard, son deuxième album en solo « Garin » et le single « Gift » , ont été unanimement applaudi aussi bien par la critique que par le public. Outre ce succès, Yazdjian a acquis la reconnaissance et le respect de quelques-uns des personnages les plus importants de la scène musicale grecque, avec lesquels il collaborera ensuite (Nikos Xydalos, Savina Yannatou, Djivan Gasparyan ou Glen Velez). Durant l'été 2000, Yazdjian a sorti "Beats on the moon", un album qui marque un tournant dans sa carrière musicale.
Autodidacte, il a créé un style à part, né du mélange entre la musique arménienne et méditerranéenne,  les traditions du Moyen-Orient et les sonorités plus actuelles. En 2001, arrivé à une maturité artistique, il sort "Yeraz", un régal pour les auditeurs.

Haig Yazdjian: oud, chant
Haris Lambrakis: ney
Panos Dimitrakopoulos: kanun
Vangelis Karipis:  percussions

Organisation : asbl Muziekpublique
P.A.F.: membre : 7 Euros / non-membres : 10 Euros
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be

Samedi 11 mai à 20h00
Zahava Seewald & Psamim (Yiddish)
Présentation du nouveau cd : 
'Koved. Tribute to Martin Weinberg'

En tant que groupe belge, enregistrer un cd sous le label ' Tzadik' de John Zorn n'est pas chose courante. Zahava Seewald & Psamim présentent déjà leur deuxième album 'Koved. Tribute to Martin Weinberg' enregistré sous le label ' Tzadik, Radical Jewish Culture'.
Cet album est  un hommage au feu Martin Weinberg, accordéoniste du groupe. Les musiciens présentent les morceaux qu'ils ont joué avec l'accordéoniste durant une série de concerts. Chants Yiddish traditionnels moins connus, airs des ghettos, psaumes séculaires en Hébreu, chansons juive-espagnoles, ont été retravaillés par l'accordéoniste. Sobre tout en étant très vivant, parfois nostalgique et émouvant, plein d'humour, le groupe fait revivre ces différents moments.

Zahava Seewald : chant
Didier Laloy : accordéon diatonique
Estelle Goldfarb : violon
Walter Poppeliers : contrebasse
Invité : Tuur Florizoone :  accordéon

Organisation : asbl Muziekpublique
P.A.F.: membre : 7 Euros / non-membres : 10 Euros
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be

Samedi 16 mai à 20h00
Purbayan Chaterjee (Inde)

En invitant Purbayan Chatterjee, Muziekpublique présentera pour la première fois en Belgique l'un des joueurs de sitar les plus en vue. Sa technique et sa musicalité enthousiasment les amateurs de musique classique indienne. Son jeu ressemble à s'y méprendre à celui de Nikhil Banerjee. Il n'y aurait rien d'étonnant à cela puisque la transmission de la musique indienne se fait directement du maître au disciple, par imprégnation totale de l'un par l'autre. Seulement Nikhil Banerjee est mort sans laisser de disciple alors que Purbayan n'était encore qu'un enfant  !
C'est Parthapratim Chatterjee, le père de Purbayan, qui fut un intime de Nikhil Banerjee, et qui depuis la plus tendre enfance de Purbayan a été l'intermédiaire entre son fils et le grand absent. La greffe miraculeuse a pris.
Le tabla sera tenu par Satyajit Talwalkar, fils de la chanteuse Padma Talwalkar et du tabliste Suresh Talwalkar qui a déjà accompagné de très grandes pointures comme le virtuose du santur Shivkumar Sharma.

Organisation : asbl Muziekpublique
P.A.F.: membre : 7 Euros / non-membres : 10 Euros
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be

Samedi 22 mai à 20h00
Cie Montanaro "Chicha" (France - Palestine) + documentaire de Denis Butner sur la rencontre des musiciens

Chicha est un album occitano-gazaoui, dont la musique va de la Provence au Moyen-Orient, en passant par des intonations vocales arabo-andalouses, sur fond de flûtes, de vielles, de galoubets, d'accordéon. Couplets en arabe et en occitan se succèdent, empruntant les mêmes mélodies orientales, quand l'accompagnement instrumental vogue plutôt du côté des danses provençales. Abdel Moneim Oudwan excelle dans le mawwal (chatoyantes variations sur une note ou sur un mot) tandis que Laurence Bourdin et le multi-instrumentiste Miqueu Montanaro chantent eux des textes inspirés par la lecture de Fernando Pessoa (Tabacaria d'alvaro de campos). La contrebassiste Amanda Gardone rejoindra le trio pour ce concert.
Le cinéaste Denis Butner a filmé la rencontre entre les musiciens provençaux et le chanteur palestinien à Gaza et leur collaboration. Un documentaire qui sera projeté avant le concert.

Miqueu Montanaro : flûte, galoubet, accordéon, composition
Laurence Bourdin : vielle à roue
Abdel Moneim Oudwan : oud, chant
Amanda Gardone : contrabasse

Organisation : asbl Muziekpublique
P.A.F.: membre : 7 Euros / non-membres : 10 Euros
Info: 02/217 26 00 - www.muziekpublique.be

2003

7/11


top
8/11

top
12/11

top
13/11

top
20/11

top
21/11

top
27/11

top
28/11

top
24 rue des Riches-Claires
1000 BXL

02/ 502 61 47

  iDearts © 1999-2004 - All rights reserved