Le Botanique

  ARCHIVES 2000-2001 BOTANIQUE 
théâtre & danse
2000 Voir aussi au Botanique :
> Musique classique > Botanique
> Concerts > Botanique

Voir également les 
concerts du Cirque Royal.


6>27|10
20.30

Festival Cap Danse 
Orangerie du Botanique et Cirque Royal


11>12|10

Rien de rien | Ballets C. de la B.
Chorégraphie :  Sidi Larbi Cherkaoui
Direction musicale et violoncelle :  Roel Dieltiens
Dansé & créé avec :  Sidi Larbi Cherkaoui, Marie-Louise Wilderijckx, Jurij Konjar, Liat Waysbort, Laura Neyskens, Angélique Wilkie

Dans Rien de Rien, Sidi Larbi Cherkaoui interprète en direct quelques chefs d'oeuvre écrits spécialement pour le violoncelle. Le spectacle devient ainsi un mélange remarquable de concert de violoncelle et de pièce de danse.
Rien de Rien se déroule dans une mosquée, où se tiennent six personnages très différents, cinq danseurs et un violoncelliste. A travers l'accélération, tentative de s'échapper, le mouvement devient surréel. En ralentissant, en restant à la traîne, la rapidité de la musique est rendue perceptible. Ce qui reste, c'est le parcours de chacun.


20>21|10

Baker Fix | Compagnie Didascalie (50') Création en Belgique
Chorégraphie :  Marion Lévy
Compositeur / musicien :  Arthur H
Collaboration artistique :  Cécile Backès
Interprètes :  Natacha Garcin, Marion Lévy, Anne Mousselet
Lumière :  Orazio Trotta - Décor / costume :  Elsa Pavanel

Créé pour le festival Danse Emoi ? Biennale 2000, Baker Fix est une sorte de comix chorégraphié où trois interprètes mettent en relief les trois facettes de Joséphine : l'excentrique bombe sexuelle, la femme pudique et l'ardente combattante contre la discrimination raciale.
Accompagnée par Arthur H, Marion Lévy, inspirée par les affiches de Paul Colin, parle de Baker avec ses propres termes, s'exprime dans un dialecte qui évoque le charleston, les danses de Saint-Louis et témoigne surtout d'une grande liberté d'expression.
Dans ce portrait, Marion Lévy met l'accent sur la spontanéité de cette artiste et sur la richesse de cette personnalité. 


24>25|10

Mito Mito |  de Pascale Houbin et Georges Appaix (60')
Création en Belgique 
Conception & chorégraphie :  Pascale Houbin et Georges Appaix
Bande sonore :  Jean-Jacques Palix
Lumières :  Patrice Besombes
Une rencontre, une création, un duo de et par Pascale Houbien et Georges Appaix .

La délicatesse de Pascale Houbin est devenue discrètement indispensable. Sa manière unique de plier et déplier l'espace autour d'elle, de broder finement une gestuelle claire et ciselée, d'évoquer sans asséner : toutes ces qualités mises en oeuvre dans ses chansons chorégraphiées sur les airs de Piaf, Ferré ou Bourvil
ont trouvé, direct, la voie du cour chez un public grandissant. Cette belle aventure (Récital, présenté au Botanique en juin 99 dans le cadre d'Eté Danse) lui permet d'explorer les résonances reliant texte et mouvement et de continuer l'invention de son propre langage. Son écriture chorégraphique s'imprime alors comme une poésie visuelle et nous touche au plus profond de nous.

Voir également les spectacles (+ descriptions) à l'affiche au Cirque Royal ou l'agenda complet du Festival Cap Danse


12>15|12

A Nous deux ! - Laurence Bibot + Marka - Chanson (B) 
A nous deux ! court du rockabilly au reggae et du rock métal à la chanson à texte. Croque, en 4 minutes, une ambiance, un genre mélodique, un type d'artiste et refait l'histoire de la musique et de l'humour. Laurence et Marka mettent en scène leur amour à la ville. 

2001
MARS

20>31/3

Festival Théatre en Compagnie - 8e édition
Le Botanique ouvre ses portes à la jeune création théâtrale de la Communauté française Wallonie Bruxelles. Pour cette 8ème édition, Théâtre en Compagnie propose des créations où de jeunes auteurs, comédiens, comédiennes et metteurs en scène de Wallonie et de Bruxelles viennent faire partager leurs envies, leurs rêves, leurs coups de cour, leur vision du monde.


20>24/3
20.30
Orangerie

Le cri de Münch d'après Les aventures du Baron de Münchhausen d'A. Bürger - Création
Une production de la Compagnie Vertigo (Bruxelles) Conception & Dramaturgie : Fabien Dehasseler & Monica Gomes Teixera; Mise en scène : Monica Gomes Teixeira / Fabien Dehasseler; Peintre : Christian Flore;
Avec : Fabien Dehasseler, Gaëtan Faïk, Monica Gomes Teixeira, Sébastien Hébrant, Geoffrey Seron

Une tragédie festive en treize tableaux et treize obsessions qui met en scène un baron déboussolé, un homme fou qui ne contrôle plus sa folie, un homme en quête d'absolu. A travers ses exploits, on lit une invitation au rêve, au dépassement de nos limites et l'accomplissement d'un voyage initiatique. Le Baron est plus qu'un personnage, c'est un mythe, un cas clinique, un mensonge! Il est un cri. Ce cri est aussi une référence directe au tableau d'Edvard Münch, comme si l'expression de ce cri unissait toutes les âmes déboussolées. Le Cri de Münch, librement inspiré des Aventures du Baron de Münchhausen, évoque l'histoire de ce baron maudit et vantard issu de la tradition orale qui, dans l'ombre d'un Don Quichotte, mène sa propre quête de folie. Un mythe.

"Vous croyez que les hommes naissent libres ? Non, ils naissent déjà dans les fers; les fers de leur condition et ceux de leur hérédité : une double servitude qui ne vous lâche plus la gorge. (.) L'ordre nous domestique, nous punit, nous abuse. Les philosophes et les théologiens nous entubent et nous croyons que la justice va rétablir l'humain dans le monde. Mais que de conneries ! La lune me demande de détruire, de noyer toutes ses saletés. Entre elle et moi comme une espèce de folie. Je vais devenir un Mythe. Alors ne riez pas de mon poème, il est mon seul salut!"
Le Baron, Extrait


20>24/3
20.30
Rotonde

J'avais dit non !
Une production de la Compagnie C'est comme ça! (Liège) Conception & mise en scène : Sophie Bonhôte assistée de Sébastien Waroquier & Caroline Safarian
Décor, Costumes & dessins : Maggy Jacot
Assistant décor : Rüdiger Flörke
Décor sonore : Michel Debrulle
Création éclairages & régie: Yannik Fontaine
Avec : Louis Prest, Sara Puma, Marie-Rose Roland, François Michel van der Rest

"J'avais dit non!" met en scène des bouffons de l'occident, pour mieux percevoir le monde dans ses défaillances et ses tromperies, ce bouffon qui résume en lui ce que le monde a d'inquiétant et de merveilleux. C'est du tragicomique, de l'épopée du quotidien, du trois fois rien. Quatre clowns, "quatre solitaires qui cherchent des solidaires", se connaissent, un peu, beaucoup, passionnément. Ils se répètent, s'empêtrent, nous bombardent de solutions miracles, décollent ou tombent de haut. Ces prodiges d'inefficacité veulent profiter; et, comme le ridicule ne tue pas, alors, à fond les manettes : prêts à tout pour se sentir exister, ils excellent dans l'art. de se compliquer la vie! Ils exagèrent, ils aiment ça. On les trouve étranges, marginaux, ils nous ressemblent bizarrement. Pas auguste ni clown blanc, juste des drôles de zigotos pour qui un tiens vaudra toujours mieux que deux tu l'auras.


27>31/3
20.30
Orangerie

On aurait pu finir dans une chemise d'ange
Création collective - Une production de La Grotesque & Sérieuse Compagnie (Liège)
Ecriture : Gaëtan D'Agostino, Baptiste Isaia, Calo Valenti
Avec l'aide précieuse de Jeanne Dandoy
Mise en scène : Baptiste Isaia
Création éclairages : Stéphane Kaufeler
Scénographie & Costumes : François Lefèbvre Comédiens
Avec : Gaëtan D'Agostino

Carlo Valenti A et B ne sont pas encore nés. Coincés dans le ventre de leur mère, ils appréhendent leur vie future. A philosophe, B angoisse. Une quête optimiste au cours de laquelle deux anti-héros évoquent l'explosion de la famille, l'installation du chômage, l'argent qui pourrit tout, les GSM. et dieu qui ne nous sauvera pas! Oscillant entre crise existentielle, rêverie naïve et insolente provocation, les deux personnages partent à la recherche de l'identité d'une génération en quête de valeurs qui tente de dépoussiérer nos traditions. Un spectacle qui, de la crise existentielle à la rêverie naïve en passant par une insolente provocation, retrace la quête optimiste de deux anti-héros vers l'inspiration suprême, celle qui donne un sens à la vie.
"Les valeurs que nos pères ont forgées ne nous sont d'aucun secours. Hier, la famille, le travail et la paroisse situaient l'homme. Aujourd'hui, la famille a explosé, le chômage guète et nous savons que dieu ne nous sauvera pas. Il nous restait alors notre idéologie, cette croyance magnifique ou stupide car désespérément vaine. Cependant, elle conduisait nos décisions, nous maintenait en mouvement. Nous avions une emprise sur notre identité. Mais la bannière de notre fin de siècle étant "liberté", nous nous sommes débarrassés de tout ce qui nous alourdissait : traditions, conventions. Insouciants, nous avons promené notre solitude dans le désert des années 80 et aujourd'hui nous ne savons à quoi dépenser ce trop-plein d'énergie. Ce spectacle est né de ce simple constat, de notre envie de mettre en forme notre stupeur, d'essayer de donner une définition à notre identité." Baptiste Isaïa


27>31/3
20.30
Café-théâtre

Sens - Création
Une production de l'asbl Traces (Bruxelles)
Auteur : Graziella Boggiano
Mise en scène & scénographie : Graziella Boggiano Lumières : Benoît Théron
Avec : Carmela Locantore

Une femme, une mère. Un seul et même être qui mène plusieurs combats. Celui d'une femme d'abord, qui veut se libérer des silences qui l'étouffent et des descentes aux enfers qui rythment sa vie. Elle cherche à se libérer d'un passé qui la poursuit, et se révolte contre une démocratie incompatible avec le pouvoir paternel d'antan et une société pensée pour et par les hommes. Cette histoire est aussi celle d'une mère qui tente de sauver sa fille. Mais qui peut l'aider ? Des professionnels spécialisés ? Ils n'en sont plus vraiment. Ils ont perdu la raison symbolique de leur art. Sa fille, peut-être qui a pris conscience que la libération passera par l'anéantissement des vieux fantômes familiaux. Par ses actes, elle forcera sa mère à réagir. Mais la meilleure thérapie : parler. Alors elle parle, mais en prenant son temps, car la libération sera longue. Il ne s'agit pas d'un procès, mais d'une prise de parole, en toute humilité, qui veut exprimer les silences de ceux qui subissent de la part de l'extérieur, l'impensé. "La justice c'est l'Etat. Il y a des têtes qui pensent dans l'Etat. Elles ont des idéaux. Les idéaux sont des mensonges, des illusions. Regardez-les leurs idéaux! Ils implosent. Pour nous faire croire qu'ils tiennent toujours, ils inventent des nouvelles techniques. On garde la façade et on vide l'intérieur pour remettre du neuf. Encore plus d'étages de vacuités et d'individualisme. A la moindre difficulté c'est la débâcle. Mais. Tout idéal doit tomber. Que va-t-il rester alors ? J'aimerais imaginer que ce soit le développement de la personnalité. Mais tu es folle de penser ça. C'est beaucoup trop dangereux pour eux, vous comprenez ? Pourrait-on alors penser que les adolescents bruyamment agressifs sont en recherche d'une personnalité ? Que c'est un appel violent pour un autre chose ? Tout cela on peut le concevoir, mais ça n'excuse pas leurs attitudes. Pourtant, ce sont bien des signes de souffrance. Ils se séparent du troupeau inconscient. Isolement et solitude. Ils veulent développer leurs personnalités mais ils n'ont pas eu l'occasion de choisir d'abord leurs voies. Ils prennent un risque impopulaire : on ne se tient pas à l'écart de la route! Ils ont été dégoûtés par le grand mythe des parents : "nous vivons, nous travaillons pour vous." Leurs parents ont démissionné de leur développement propre au profit de cet "idéal". Ils ne font que se cheviller aux angoisses, aux convictions, aux lois, aux conventions morales, sociales, politiques, philosophiques et religieuses de la collectivité." Graziella Boggiano, Extrait Lecture en compagnie La lecture est trop souvent un plaisir solitaire, que nous vous proposons de venir partager avec nous, au cours d'une soirée spéciale dédiée à la lecture et à l'écoute. Les créations présentées dans Théâtre en Compagnie, ce sont de nouveaux visages, des énergies d'aujourd'hui, des textes inédits, écrits, seuls ou ensemble, adaptés du répertoire ou d'une thématique... Mais ce ne sont aussi que la partie visible d'un iceberg fait de recherches, d'errances et d'intuitions. Avec Lecture en compagnie, venez découvrir ce qui se trame au départ de la création, les textes en projet, les humeurs oubliées, les intuitions remises au lendemain. Durant une heure, de jeunes comédiens vous feront partager leurs coups de cour, leurs émotions de lecteur, leurs fulgurances d'artiste. Le premier jour du printemps comme l'annonce d'une lumière naissante.

Avec notamment, Jean-François Brion, France Quenon, Isabelle Byloos, Isabelle Renzetti, Baptiste Isaïa, Calo Valenti, Gaëtan D'Agostino, leurs textes et leurs amis. Lecture en compagnie est un projet initié par le Centre des Arts scéniques, en collaboration avec le Botanique.


31/3
22.00
Café-théâtre
du Botanique

La soirée de clôture | Le Ministre des Arts et des Lettres et de l'Audiovisuel du Gouvernement de la Communauté française Wallonie Bruxelles, Richard Miller, remettra au meilleur spectacle le prix attribué par le Jury des Jeunes.

Prix : Normal 350 fb / Prévente 300 fb / Bota'Carte 250 fb / Etudiant & Professionnel 200 fb

Tarif unique à 150 fb les mercredis 21 & 28/3
LES LECTURES SONT GRATUITES


AVRIL

17>21/4
20.30
Rotonde

Parenthèses | Théâtre musical 
Une création de l'asbl Lapsus (Bruxelles)

Texte : Patrick Dieleman
Mise en scène : Jean-François Politzer
Musique : Laurant Adam
Production musicale : Jeff Bodart
Chanson : Laurant Adam, Jeff Bodart et Patrick Dieleman
Costumes : Anne Compère
Scénographie : Jean-François Politzer, Jean-Loup Vanagt et Patrick
Dieleman
Création lumières : Jean-Loup Vanagt
Exposition Bande dessinée : Olivier Quéméré
Comédiens :
Nestor Nesrine : Rachid Benbouchta
Docteur Volga : Philippe Resimont
L'inspecteur : Patrick Dieleman

Certaines personnes s'inventent une vie, d'autres mènent une double vie ou voient leur vie leur échapper, d'autres encore estiment que ce n'est pas une vie. Pour Nestor Nesrine, la question de son identité est vitale. Qu'est-ce qui pousse le docteur Volga, psychanalyste de son état, à s'intéresser à ce point au cas de Nestor ? Pourquoi l'affrontement entre ces deux personnages est-il irrésistible pour l'un comme pour l'autre ? Qui menace qui ? Qui joue avec qui ? Etre un autre, c'est une joie. La souffrance, c'est d'être l'un et puis l'autre.

Dans ce spectacle, la musique ne commente pas l'action, ni ne la
souligne. Elle n'est  pas un décor sonore, elle est un personnage.
Acquise à la dramaturgie, elle s'inscrit  dans le texte. Partenaire à
part entière, elle dynamise la confrontation des personnages.

Parenthèses est un spectacle de théâtre musical à plusieurs niveaux de lecture. Une intrigue policière pour acteurs inspirés. Une écriture contemporaine au service d'une pièce résolument moderne où le mélange des genres devient un genre en soi.

Un spectacle palpitant qui utilise le principe du déguisement propre au genre policier. L'attention du spectateur est sollicitée par la démultiplication de la personnalité de Nestor Nesrine. L'auteur empêche par ce subterfuge qu'une idée définitive ne se forge avant la fin de la représentation. Le spectateur s'approche du vrai par la révélation de l'identité du docteur Volga et se rapproche du faux en assistant, de l'intérieur, à l'énonciation des identités de Nestor Nesrine. Ici se pose la question de notre perception. Qu'avons-nous vu, entendu, qui nous appartienne ?

Fondée en 1994, l'asbl Lapsus construit des ponts entre le théâtre et le spectacle de divertissement. Donner le goût du théâtre à ceux qui y sont à priori peu sensibles apparaît comme un enjeu primordial. Il s'agit d'insuffler un supplément de vie dans ce qui est l'un des derniers lieux de rencontre entre les gens : le spectacle.

Une exposition des planches de l'adaptation en bande dessinée du
spectacle se tiendra pendant la durée des représentations.


MAI

16-17/5
20.30
Orangerie

Le Cabaret de Miss Knife | Théâtre musical  
Olivier Py accompagné de Jean-Yves Rivaud & Mathieu Dalle

Chansons & Conception : Olivier Py
Auteur & interprète : Olivier Py
Composition musicale : Jean-Yves Rivaud
Création des costumes : Pierre-André Weitz
Avec : Olivier Py au chant, accompagné de Mathieu Dalle à la contrebasse et de Jean-Yves Rivaud au piano.

Le personnage de Miss Knife est né une nuit, presque par hasard. On l'a vu depuis en bien des endroits installer sa voix souple et séductrice, bien calé entre un piano et une contrebasse. L'offre d'un soir s'est bientôt transformée en demande du public, le trio se produisant ici et là, enregistrant pour la radio et bientôt pour un producteur de disque.  Jusqu'au jour où les chansons de Miss Knife attrapèrent une oreille américaine qui décida de faire entendre à New York cet étonnant trio (deux concerts exceptionnels à la prestigieuse Brooklyn Academy of Music).

Après New York, c'est aujourd'hui à Bruxelles que Miss Knife va chanter en français un répertoire comme on n'en fait plus. Mine de rien, d'une chansonnette essentielle à la ritournelle sauvagement inspirée, les petites et les grandes heures de l'orphéon vivront ici un opus exquisément sentimental. A vos oreilles souhaitons cette vérité qui est nostalgique; le mimosa du refrain; la marguerite du décor peint.  Ce spectacle évoque de manière poétique les chansons réalistes des années 30 et n'est pas sans rappeler un certain cabaret à la Bob Fosse ...

Il s'agit d'une forme légère présentée dans un rapport intimiste.
Olivier Py chante des chansons de sa composition entouré de ses deux musiciens, Mathieu Dalle à la contrebasse et Jean-Yves Rivaud au piano, ce dernier étant aussi le compositeur des musiques. Pour consulter la biographie complète d'Olivier Py, découvrir le spectacle en photo et écouter des extraits en real-audio du spectacle, surfez sur : www.cdn-orleans.com
www.theatre-contemporain.net

Prix : 450 FB (le soir même)
- Prévente : 400 FB, - Bota'Carte : 300 FB
- Etudiants, groupes et groupes scolaires, professionnel : 250 FB

septembre
24>30|9 Festival Les Nuits Botanique 2001 | Concerts
>>> Programme complet 
novembre
5|11 Dis oui ! par Virginie Hocq | Café-théâtre
Prix : 200 FB - Infos : 02/218 37 32
12|11 Antigone de Jean Anouilh par le Théâtre Arlequin | Café-théâtre
Antigone de Bauchau est une oeuvre d'écoute et d'attention à la souffrance, qui chante les regrets de l'amour, l'apaisement des blessures, l'ambivalence des désirs, les mystères de la filiation.
Antigone après avoir suivi son père, le roi aveugle, des années durant jusqu'au terme de son parcours, prend contre toute prudence le chemin de Thèbes avec l'espoir d'empêcher la guerre entre ses deux frères tant aimés.
Prix : 200 FB - Infos : 02/218 37 32
19|11 La Religieuse de Viviane Collet | Café-théâtre
Dans la version moderne et vivante du roman de 1768 adapté par Maggy Souris, Arthème et Viviane Collet, les questions d'aujourd'hui sont ainsi posées...  Si vos parents voulaient vous contraindre à prononcer des voeux sans avoir la vocation, que feriez-vous ?
Prix : 200 FB - Infos : 02/218 37 32
26|11 Collision de Pierre Mertens | Café-théâtre
Un Homme rend visite à une femme... Cela pourrait être le point de départ d'une comédie. N'étais-que, d'entrée de jeu, nous savons qu'il ne pourra s'agir d'une comédie, car cet homme est un meurtrier et cette femme est la veuve de sa victime.
Prix : 200 FB - Infos : 02/218 37 32

décembre
3|12 J'ai peur dans le noir de Bruno Georis | Café-théâtre
Prix : 200 FB - Infos : 02/218 37 32

  10|12 Comme les gens qui ont peur de l'eau - Café-théâtre
Prix : 200 FB - Infos : 02/218 37 32
de Pascale Vander Zypen et Christian Dalimier, avec Nicole Duret, Pascale Vander Zypen, Cédric Juliens et Christian Dalimier

17|12 Suzy Falk raconte  | Café-théâtre
Prix : 200 FB - Infos : 02/218 37 32

top

2002

février  
4|2 Contes érotiques | Café-théâtre
de Delphine Charlier
Prix : 200 FB - Infos : 02/218 37 32

12>16/2
20.30
Orangerie
Le Cabaret de Miss Knife - Théâtre musical
Reprise après le succès remporté l'an dernier ! 
Olivier Py accompagné de Jean-Yves Rivaud & Mathieu Dalle

Chansons & Conception : Olivier Py
Auteur & interprète : Olivier Py
Composition musicale : Jean-Yves Rivaud
Création des costumes : Pierre-André Weitz
Avec :  Olivier Py au chant, accompagné de Mathieu Dalle à la contrebasse et de Jean-Yves Rivaud au piano.

Le personnage de Miss Knife est né une nuit, presque par hasard. On l'a vu depuis en bien des endroits installer sa voix souple et séductrice, bien calé entre un piano et une contrebasse (notamment au Festival d'Avignon). L'offre d'un soir s'est bientôt transformée en demande du public, le trio se produisant ici et là, enregistrant pour la radio (France Culture) et bientôt pour un producteur de disque. Jusqu'au jour où les chansons de Miss Knife attrapèrent une oreille américaine qui décida de faire entendre à New York cet étonnant trio (deux concerts exceptionnels à  la prestigieuse Brooklyn Academy of Music).

Après New York, c'est aujourd'hui à Bruxelles que Miss Knife va chanter en français un répertoire comme on n'en fait plus. Mine de rien, d'une chansonnette essentielle à la ritournelle sauvagement inspirée, les petites et les grandes heures de l'orphéon vivront ici un opus exquisément sentimental. A vos oreilles souhaitons cette vérité qui est nostalgique; le mimosa du refrain; la marguerite du décor peint.  Ce spectacle évoque de manière poétique les chansons réalistes des années 30 et n'est pas sans rappeler un certain cabaret à la Bob Fosse ...
Il s'agit d'une forme légère présentée dans un rapport intimiste.
Olivier Py chante des chansons de sa composition entouré de ses deux musiciens, Mathieu Dalle à la contrebasse et Jean-Yves Rivaud au piano, ce dernier étant aussi le compositeur des musiques.

Pour consulter la biographie complète d'Olivier Py, découvrir le
spectacle en photo et écouter des extraits en real-audio du spectacle, surfez sur : 
www.cdn-orleans.com ou www.theatre-contemporain.net

Prix :
- Tarif le soir même : 12.50 ? (504 FB)
- Prévente : 10 ? (403 FB)
- Bota'Carte, étudiants, groupes, tarif professionnel : 7.5 ? (303 FB)

18|2 Le prix du silence | Café-théâtre
Prix : 200 FB - Infos : 02/218 37 32
avril

17-18/4
20.30

Est-ce qu'on ne pourrait pas s'aimer un peu ?  
- Théâtre Loyal du Trac - A partir de 13 ans - Drame musical burlesque en plusieurs tableaux évoquant la solitude et les actes désespérés qu'elle engendre. Une femme court éperdument amoureuse, un homme surgit désespérément épris. Ils s'élancent l'un vers l'autre avec passion. Une musique venue des cieux accompagne leur course avec lyrisme.
Ils tendent les bras, la musique se fait de plus en plus forte. Ils ne sont plus qu'à quelques pas l'un de l'autre...
Auteur Serge BODART - Eric DE STAERCKE - Sandrine HOOGE - Mise en scène Jaco VAN DORMAEL
mai

13/5

Les monologues du Vagin | Eve Ansler - adaptation de Dominique Deschamps | Mise en scène de Tilly - Théâtre de Poche

Un texte brillant, drôle, sensible, universel fondé sur plus de 200 entretiens avec des femmes, jeunes, mères de famille, dactylos, P.D.G., prostituées, noires, hispaniques, asiatiques, bosniaques, indiennes, juives, blanches...
Parce qu'un Homme sur deux a un vagin.

D'autres lieux , d'autres dates >>> plus d'infos 


16>18/5
20.30

Quoi que tu dis ?  
Composition musicale : Bénédicte Davin et Alain Wathieu
Interprétation : Bénédicte Davin - Mise en scène : Alain Wathieu
Décor : Claudine Maus  - Patines du décor : Philippe Henry
Costume : Fabienne Damiean

« Un spectacle musical absurde et drôle ! »
Bu bure but bu bure but bu bure but bu bure but bu bure but !
Objet vocal non identifié, la femme au robinet se noie avec délectation dans la mécanique de sa pensée. Quoi que tu dis ?
Imaginez Alice au pays des merveilles, mariez-là à Buster Keaton qui aurait passé ses vacances chez Monsieur Hulot et vous aurez une idée du genre d'univers sonore et onirique qui vous attend !
Pas de véritable histoire mais un univers en soi !
Faisant la part belle à la création d'un langage personnel, ce spectacle se présente comme une exploration d'un monde sonore mis au service du plateau.  
Le goût de l'absurde et du décalage, les influences dadaïstes, la charge d'humanité conduisent à la création d'une partition scénique entre jeu et récital.
Dans la seconde moitié du 19ème siècle, des « inventeurs fous » créaient de drôles de machines : la femme-tronc, l'homme chapeau-accordéon, la voiture cheval . Au même moment, en France, Jean-Pierre Brisset, prince des penseurs, grammairien, prophète, maître nageur, militaire ou encore professeur de langue, réinvente un langage poétique hallucinant, précurseur de ce que les dadaïstes créeront au 20ème siècle.

« Après avoir travaillé l'oeuvre de Kurt Schwitters, qui joue de la déconstruction et de la reconstruction d'un langage élémentaire, j'ai eu envie d'approfondir la recherche sur la création d'un langage personnel dans un univers déjanté ».
Bénédicte Davin (interprétation et composition musicale)
« Pour composer ce monde sonore au service du plateau, je suis parti d'une invention irraisonnable du 19ème siècle : la femme-tronc au robinet. La Femme-tronc au robinet est femme devenue objet, objet sonore insolite, à partir de laquelle circule le son. »  Alain Wathieu (mise en scène et composition musicale)

Prix des places : 
- Prix plein : 10 euros - Prévente : 8 euros
- Bota'Carte, étudiants, groupes, professionnel : 6 euros
Infos et réservations : 02/218 37 32


Une production de Canadair asbl avec l'aide des Tournées Art et Vie
septembre

18>30/9

Nuits Botanique 
Concerts

Plus d'infos >>> Les Nuits Botanique
octobre

15>27/10

Transhumance 
Six compagnies, six spectacles, six voyages …
L’ensemble des spectacles proposés joue sur le thème de la transversalité entre les différentes disciplines artistiques et nous offre ainsi des productions qui placent le spectateur à sa vraie place : au centre de la représentation. Une programmation qui favorise des créateurs qui ont choisi de se libérer des modèles uniquement théâtraux, des créateurs qui envisagent le spectacle comme un réel outil de communication et de lien social contemporain et qui favorise des créateurs pluridisciplinaires. Le mélange des disciplines provoquera, nous l’espérons, le mélange des publics.

BLUE CATH & RED STEPH (15>19/10)
épisode 2435 - Le Labyrinthe de la Mort
Du 15 au 19 octobre 2002 • Rotonde • 20h00 • Durée : 20 min.
Ardenne - Création à Bruxelles
De et par CATHERINE SALEE & STEPHANE BISSOT
Une création des SPACEGIRLS
Mise en scène ELISABETH ANCION
Sons  ANNE FONTIGNY & MARC DOUTREPONT
Voix et génériques GUILLAUME ISTACE
Lumières MATHIEU HOUART
Une production du THEATRE DU GRAND SABBAT,  24 rue de la Ramée - 6953 Forrière

Entre euphorie de train fantôme et défoulement de console de jeu, l'univers des SPACEGIRLS s'apparente autant à la bande dessinée qu'aux vieux feuilletons de science-fiction. Entre nostalgie de l'enfance et futur anticipé, elles réinventent le monde pour mieux l'appréhender. Très visuel et coloré, le spectacle est construit sur une interaction permanente entre le jeu et les sons. Via des samplers (joués en direct), c'est l'univers sonore qui forge l'espace et sous-tend l'action. Ne parlant qu'un anglais rudimentaire, Blue Cath et Red Stef sont de véritables clowns, complices et complémentaires. Armées de leurs tubes magiques, elles se transforment en machines de guerre ou d'amour, faisant du bonheur et du suspens force de loi.
 
ENERGIE FOSSILE (15>19/10)
Du 15 au 19 octobre 2002 • Orangerie • 20h30 • Durée : 1h00
Charleroi - Création à Bruxelles
Mise en scène: Christine Grégoire
Jeu: Anne Grandhenry & Isabelle Bats
ASBL: Unreal City - 65 rue Bethléem, 6000 Charleroi

Un road movie théâtral et musical.
Deux femmes, Anne et Isabelle, au bord de tant de choses : des déterminations, des envies de rompre, des ennuis, des crises de nerfs; deux femmes qui décideraient de prendre leur vie en mains et de faire en sorte que ça se sache, qu'on se le tienne pour dit, une bonne fois pour toute. Deux femmes qui voudraient faire quelque chose de mal puisque jusqu'ici leurs tentatives de faire les choses bien se sont soldées au mieux par l'indifférence, au pire par l'abus.
Quoi faire ? De grand, de plus grand que le monde. 
Détourner un avion, déséquilibrer l'ordre des puissances et gagner en profondeur, en délire, en déflagration. Atteindre l'état de plénitude à rebrousse poil et y arriver, sans doute, y arriver, par la bande. Et aller de l'avant. Même si... on ne peut jamais promettre aucun jardin de roses.

DE LA DOMINATION FEMININE (15>23/10) - Café-Théâtre
Les 15,16,17, 22 & 23 octobre 2002 • Café-Théâtre • 20h30 • Durée : 1h00 - Court Saint Etienne - Création à Bruxelles
Production : Centre culturel du Brabant wallon & Pilot Groupe17asbl
Concept et réalisation : Rahim Elâsri
Avec la collaboration de Solidarité féminine
De et Avec : Sofie Kokaj et Valerie Van Nitsen

‘’Soleil couchant’’ du romancier Japonais Osamu Bazaï et « Tout sur Médée » sont les matériaux dramatiques qui ont servi de base pour animer l’atelier « théâtre » qui s’est fait avec sept mères/filles de l’association « Solidarité féminine » à Casablanca.  Résultat - plus de 7 heures d’images et  de sons : entretiens, témoignages, micro trottoir, univers sonores, fictions, lectures, chants. Deux fois sept jours pour vous livrer deux histoires/destins, vous offrir un spectacle-étape où la fiction et la réalité se mêlent autour du voilement et du dévoilement de la femme, de l’Orient à l’Occident.  Au fil du récit interprété et écrit par deux comédiennes se mêlent, s’imbriquent, se touchent plusieurs histoires de femmes d’Islam et d’ailleurs, des témoignages, des souvenirs, des paroles à travers plusieurs modes d’expression : écriture, documentaire, interview, témoignage, chant, chorégraphie …  (A. Rahim. Elâsri)
 
SONO ESTETICO, ASMATICO, LINFATICO, COSMETICO UN CABARET TRAGI-COMIQUE (21>24/10)
Du 21 au 24 octobre 2002 • Orangerie • 20H30 • Durée : 1h00
Liège - Création à Bruxelles
Production de la Compagnie Mezza Luna
Interprétation : Sandro Bruni, Ann de Fonvent,
Michel Delamarre
Musiciens : Claudine Denis, Jean-Marie Dzuba

Les explorateurs sont parmi vous. Bienvenue dans l’univers de la Mezza Luna. Prenez part à un voyage sensoriel, visuel et auditif aux confins du théâtre. Zapping pastiche. Tout est toc et pourtant tout est choc. Un public outragé, des costumes bariolés, un trio de comédiens grandeur nature et une paire de musiciens hors pair. De grands zauteurs massacrés. De petits auteurs révélés. On récite du Beckett sur un air d’opérette, on déclame Marlowe en mangeant des marchmallows.  On y rit, on y pleure, on en voit de toutes les couleurs : on potache avec panache ! On chante, on danse, souvent on chute. On pense, on panse et on repense ! On s’engage et on se désengage. Emporté par la bonne humeur, on est aussitôt noyé par la douleur.  Les moments s’entrechoquent : échos, conflits, résonance… Si on en sort, on en sera très certainement grandi.

ARISTOKLAS (23>27/10) - performance théâtrale 
Du 23 au 27 octobre 2002 • Rotonde • 20h30 • Durée : 50 min.
Namur - Création à Bruxelles
D’après L’infini turbulent de Henri Michaux.
Création collective d’ Aurélien Chouzenoux, Martin Depaule, Bruno Marin & Catherine Brevers
Comédien : Bruno Marin

Plus qu’une installation, il s’agit ici d’une performance théâtrale basée sur les expériences mescaliniennes d’Henri Michaux. Au moyen d’un dispositif scénique où sons, musiques et images projetées englobent un comédien, et où «  le quatrième mur » est aboli puisque les spectateurs font cercle autour de lui : on assiste aux étapes propres - les montées et les descentes - d’une prise excessive de mescaline. Quarante minutes de galimatias d’un illuminé entrecoupées de moments de lucidité et ayant pour seul objet cet alcaloïde hallucinogène dont l’écrivain peintre disait qu’elle est «  cent fois plus réelle que la réalité. » 
Une ivresse  audio-visuelle mescalinienne que l’on pourra donc expérimenter sans danger.

LE SACRE - O SACRIFICIO (26-27/10) - Danse
Les 26 & 27 octobre 2002 • Orangerie • 20H30 • Durée : 1h15
Mons - Création à Bruxelles - 2 représentations
Chorégraphie: Claudio Bernardo
Interprètes : Malik Choukrane,  Yannick Duret, Frédérique Galliot, Anne-Cécile Massoni, Jean-Gilles Lowies, Milton  Paulo, Jean-Michel Van den Eede, Adva Zakai, Mustapha Ziane
Assistante : Enid Gill Scénographie : Luc D’Haenens,
Claudio Bernardo Vidéo : Roberta Marques, Claudio  Bernardo
Musique : Igor Stravinsky, Seal Phüric, Naná Vasconcelos
Lumière : Marco Forcella
Fresque de dessins et textes : Ariana Cuevas
Traduction : Nixon Fernandes

« Si la musique de Stravinsky est bien présente dans son spectacle, elle se mêle aux percussions de rituels africains et à la techno pour mieux explorer une donnée essentielle de l’œuvre : l’adolescence. (…) Une scénographie étonnante conçue avec Luc D’Haenens (..) croisement entre une clairière sombre pour fêtes païennes et une friche industrielle idéale pour rave party. (…) Beau travail vidéo de Roberta Marques, (..) surplombant un plateau de bois entouré d’herbe, trois écrans voient défiler des visages d’adolescents du monde dont les interventions rythmeront le spectacle sur trois thèmes : Dieu, le sexe, la danse. (…)

En une heure, ce « Sacre » livre de beaux moments : des jeux d’adolescents avec rires, cris et faux combat à la Karaté Kid ; les « premières fois » où un rouge sang vient marquer la blancheur des vêtements ; des corps nus descendant des cintres comme autant d’apparitions magiques ; une séquence où l’on retrouve les bras tordus et les pieds rentrés de Nijinsky ; une joyeuse glissade sur le sol mouillé…(…) Sa plus grande réussite étant de parvenir à nous faire oublier les clichés pour nous entraîner, par tous les moyens précités, dans les vrais questionnements de ces êtres mystérieux en équilibre instable entre enfance et âge adulte, recherche de soi et rencontre de l’autre. » (Jean-Marie Wynants - Le Soir - Vendredi 19 avril 2002)
 
 
Prix des Spectacles :
Théâtre :
Prix Plein : 8€  / Prévente : 7€  / Bota’Carte : 6€
Sauf : Blue Cath & Red Steph (20min.) : Prix Plein : 3€  / Prévente : 2€  / Bota’Carte : 1€
Ticket Combiné : Blue Cath & Red Steph + Energie Fossile : Prix Plein : 10€  / Prévente : 8€  / Bota’Carte : 6€
Danse :
Le Sacre - O Sacrificio : Prix plein : 10€  / Prix Prévente : 9€  / Bota’Carte : 8€

novembre

>15/12

Expo "BRUNO BARBEY - MAROC"
Durant l'expo, divers événements sont organisés : stages, ateliers, spectacles notamment :

- Miroirs (20/11 15h, 8 à 12 ans)
Trois conteurs M. Mineur, C. Andrien et S. El Boubsi exploreront les multiples correspondances entre contes orientaux et contes de notre enfance, ou comment retrouver Cendrillon au pays des 1001 Nuits…

- Pages Marocaines (21/11 20h30)
De Tahar Ben Jelloun à Mohamed Choukri en passant par Driss Chraïbe, Rachid O, Lmahi Binebine, une séance de  lectures passionnées et passionnantes d’extraits des créations des plus grands écrivains marocains.

- La Fiancée du Soleil (27/11 20h30 dès 10 ans)
One man show par Monsieur Hamadi, spécialiste reconnu de l’univers enchanteur des contes marocains, nous entraînant dans une quête amoureuse teintée de vérités universelles, drôleries, ruses, caricatures.

Infos : 02/226 12 18 ou www.botanique.be


NOEL AU THEATRE 2002

>>> Programme complet
 

Au Bota :
L'hirondelle
(26>28/12)
La petite ombre (26-27/12)
Les Menus Plaisirs du Roy (28/12)
Chambre rebelle (29/12)
41 Rue de la Limite (29/12)
Rapabala, l'arc-en-ciel (30/12)
>>> Voir Rubrique Jeune Public

top

2003

  SAISON 2002_2003

2003
19>21/6

Théâtre d'Afrique  - FITHA

 
Ubu Roi  

Lecture pièces/débat
(Le Botanique/Café-théâtre - 19 & 20/06 : 14.00 -17.00)

Rotonde - 19/06 -  18.30
«L'Entre deux rêves de Pitagaba conté sur le trottoir de la radio»
de Kossi Efoui par la Cie Cinétique, L'Ombre du Silence et Fécamp Scène Nationale.

Orangerie - 19/06 -  17.00
«Les Fruits de l'Amour»
d'après un texte de Ismail Ait Djafer
par la Cie du Thé-Âtre (Algérie)

Rotonde - 19/06 -  22.30
«Happy Natives»
de Greig Coetzee
par B&R Productions (Afrique du Sud)

Orangerie - 19/06 -  20.30
«Madame je vous aime»
de  Etienne Minoungou
par la  Cie Falinga (Burkina Faso)

Rotonde - 20/06 -  22.30
«La Terre Com. promise»
d'après une idée originale de la Cie Les Gueules Tapées
par la Cie Les Gueules-Tapées (Sénégal)

Orangerie - 20/06 -  20.30
«Ubu Roi» de Alfred Jarry par les Acteurs de Bonne Foi (France) et des artistes du Cameroun et du Burkina Faso.

Rotonde - 20/06 -  18.30
«L'Afrique en morceaux»
de William Sassine
par la Cie Alakabon Théâtre (Guinée)

Rotonde - 21/06 -  21.00
«Les Co-épouses»
de Fatima Gallaire par la Cie Acte Sept et la Cie Shamates (Mali - Maroc)

Dans le cadre d'Africalia :
Festival de Théâtre Africain - Fitha >>> plus d'infos


top
Centre Culturel de la Communauté Française
Le Botanique
236 rue Royale
1210 BXL

Infos et réservations :
02/221 26 27

E-mail :
info@botanique.be  

Site internet : www.botanique.be

  iDearts © 1999-2004 - All rights reserved