Théâtre Baudouin-Bunton

ARCHIVES 2000>2004

2000

11>26|10


20.45

Relâche les dimanches
& lundis
(+ le 12)

Ay Carmela | de José Sanchis Sinisterra | Adaptation française d'Angeles Munoz
Avec Lesly Bunton & Jean-Paul Dermont, mise en scène d'Yvan Baudouin.

"Ay Carmela !", symbole de la résistance lors de la guerre d'Espagne, sous forme de chant républicain exaltant, a donné ici son nom à Carmela, l'héroïne de la pièce.  Elégie drôle, violente et poétique.  Le théâtre de Sinisterra virevolte, se cabre et se brise : Shakespeare et Cervantes revus par Beckett. C'est sans conteste aujourd'hui un éclaireur du théâte de notre temps.

Une pièce magistrale qui a fait vibrer toute l'Espagne et a inspiré un film à Carlos Saura où se côtoient le rire et l'émotion.  
Un spectacle décapant...

2001

7/2>24/3

 Independence de Lee Blessing
Mise en scène d'Yvan Baudouin, avec Lesley Bunton, Anne Marev, Axelle Maricq, Eléonore Meeus.

Dans un petit village de l'Amérique profonde et puritaine, trois soeurs se retrouvent et tentent de se reconstruire.  Plane l'ombre d'une mère possessive... 

 

Tarif préférentiel :  Réduction de 150 FB 
Valable sur toutes les catégories de places au prix plein
(580 - 680 - 780 BEF), sauf pour la soirée du 31/12/2001.
Il vous suffira de téléphoner pour réserver en mentionnant
le site iDearts pour obtenir vos places à prix réduit.

Réserv.: 02/640.27.60 


14/11
> 31/12

à 20.30

du mercredi
au samedi

Di 2/12
15.30

Relâche les 15/11 - 29/11
+ 19 > 27/12

Le Grand Théâtre d'Evelyne Pieiller - Création en Belgique.
Mise en scène d'Yvan Baudouin, avec Lesly Bunton
Décor : Jean-Marie Fievez

Confronté à la fermeture imminente du Grand Théâtre, une comédienne décide de monter sur scène.  Commence alors une vente aux enchères très particulière, mais la survie du théâtre en dépend puisque tout est question d'argent.  Même l'émotion ?

Cette pièce est pleinement d'actualité à l'heure où le monde théâtral belge est en ébullition, avec notamment le départ du Théâtre National de la place Rogier, le manque cruel de moyens pour les jeunes compagnies et pour une majorité de théâtres qui voient leurs subventions revues à la baisse, pour le secteur culturel en général qui survit plus qu'il ne vit.

Ce soir, c'est donc une comédienne qui va s'avancer, avec émotion au coeur et humour au coin des lèvres, pour annoncer que LE GRAND THEATRE va fermer.  Et alors, direz-vous ? Il y a plus grave ! 
Certes, il y a toujours plus cruel, plus tragique. 
Mais la vente de l'émotion, c'est Mozart assassiné. 
La mise à prix de Shakespeare, les enchères pour un chariot de Thespis ou la table d'Astrov (d'Oncle Vania), c'est toujours Mozart assassiné " Qui vous dit qu'il n'y aura pas un spectateur capable de sortir trente mille francs pour Astrov ?
Quelqu'un qui se sentira en dette auprès de Tchekhov ? Ou de lui-même ?  Dites-moi, dites-moi, où est-ce qu'on va ?"
Et la mise à prix va continuer. Le commissaire-priseur fera des affaires sur le dos de l'impalpable, de l'insondable, du sublime, du génie " Ce que j'entreprends de vous vendre, c'est l'ombre du rideau rouge.", dira-t-elle à l'ultime moment. Devra-t-elle vendre aussi l'imaginaire ?

Poignante et dérisoire, cette pièce, surprenante par son sujet, bouleversante et drôle à la fois pour tous les amis du théâtre, sera jouée pour la première fois en Belgique.

L'auteur : 
Evelyne Pieiller, traductrice française des oeuvres de Grégory Motton et de Sarah Kane, entre autres, a été professeur de philosophie et conservatrice de bibliothèques avant de devenir critique littéraire attitrée (Le Monde diplomatique et la Quinzaine littéraire). Elle a écrit pour le cinéma seule ou en collaboration pour Marco Ferreri, René Allio et Valérie Sarmiento.
Elle écrit également des romans ("Brillants passants de la nuit ", "Eldorado et cavaliers", "La nuit des navigateurs") et des essais ("Musique", "Maestria", "Tango"). Le théâtre est sa passion (son mari est comédien). Elle y a débuté en écrivant : "Poker à la Jamaïque", "L'entretien des méridiens" et  "L'école de la nuit" qui ont été montés en France.  Récemment, le T.N.P., à Paris, a accueilli sa nouvelle pièce : LE GRAND THEATRE.

Plus d'infos ?  >>> Lire l'article 


2002  

20/2
> 21/3

à 20.30

du mercredi
au samedi

Di 10/3
à 15.30

Relâche
le 21/2

L'insaisissable Robert Goffin, d'Arthur Rimbaud à Louis Armstrong de et par Marc DANVAL (Théâtre-musique-poésie)
Avec : Lesly Bunton et Charles Loos au piano

Le grand poète belge Robert Goffin dont on a célébré en 1998 le centième anniversaire de la naissance, a traversé le Xième siècle. Il aura marqué son temps par son talent immense, sa personnalité hors du commun et son amour du Jazz. Grand voyageur, ami des célébrités d'Europe et d'Amérique, hédoniste invétéré, il a vécu hors des normes littéraires belges, tout en faisant cependant partie de l'Académie. 
Marc Danval, qui fut son ami, lui a consacré un livre et c'est lui qui, à travers ce spectacle qu'il a conçu, balisera ce parcours exceptionnel d'un grand écrivain de chez nous. 
A La Hulpe, au bord du lac de Genval, sa maison s'y étale toujours.

Comme se dresse à Lasnes le monument qui lui fut élevé le 22 mai 1981, Lesly Bunton pour les poèmes et Charles Loos au piano, seront les complices-interprètes de Danval, authentique mémoire belge du Jazz. Homme de radio, amoureux de la poésie et doué d'un merveilleux sens de la drôlerie, Marc Danval réussit à faire de ce spectacle une soirée rare d'humour, d'émotion et de découverte de l'Amérique des années 30. Un moment de bonheur, certainement, où aventure, poésie et musique envahissent nos rêves : du "Bateau Ivre" à " West and Blues. "


9 > 19/10
20.30

Relâche
dimanche et lundi

Le Grand Théâtre d'Evelyne Pieiller - Reprise 
Mise en scène d'Yvan Baudouin, avec Lesly Bunton
Décor : Jean-Marie Fievez

Confronté à la fermeture imminente du Grand Théâtre, une comédienne décide de monter sur scène.  Commence alors une vente aux enchères très particulière, mais la survie du théâtre en dépend puisque tout est question d'argent.  Même l'émotion ?

Ce soir, c'est donc une comédienne qui va s'avancer, avec émotion au coeur et humour au coin des lèvres, pour annoncer que LE GRAND THEATRE va fermer.  Et alors, direz-vous ? Il y a plus grave ! 
Certes, il y a toujours plus cruel, plus tragique. 
Mais la vente de l'émotion, c'est Mozart assassiné. 
La mise à prix de Shakespeare, les enchères pour un chariot de Thespis ou la table d'Astrov (d'Oncle Vania), c'est toujours Mozart assassiné " Qui vous dit qu'il n'y aura pas un spectateur capable de sortir trente mille francs pour Astrov ?
Quelqu'un qui se sentira en dette auprès de Tchekhov ? Ou de lui-même ?  Dites-moi, dites-moi, où est-ce qu'on va ?"
Et la mise à prix va continuer. Le commissaire-priseur fera des affaires sur le dos de l'impalpable, de l'insondable, du sublime, du génie " Ce que j'entreprends de vous vendre, c'est l'ombre du rideau rouge.", dira-t-elle à l'ultime moment. Devra-t-elle vendre aussi l'imaginaire ?

Poignante et dérisoire, cette pièce, surprenante par son sujet, bouleversante et drôle à la fois pour tous les amis du théâtre, sera jouée pour la première fois en Belgique.

L'auteur : 
Evelyne Pieiller, traductrice française des oeuvres de Grégory Motton et de Sarah Kane, entre autres, a été professeur de philosophie et conservatrice de bibliothèques avant de devenir critique littéraire attitrée (Le Monde diplomatique et la Quinzaine littéraire). Elle a écrit pour le cinéma seule ou en collaboration pour Marco Ferreri, René Allio et Valérie Sarmiento.
Elle écrit également des romans ("Brillants passants de la nuit ", "Eldorado et cavaliers", "La nuit des navigateurs") et des essais ("Musique", "Maestria", "Tango"). Le théâtre est sa passion (son mari est comédien). Elle y a débuté en écrivant : "Poker à la Jamaïque", "L'entretien des méridiens" et  "L'école de la nuit" qui ont été montés en France.  Récemment, le T.N.P., à Paris, a accueilli sa nouvelle pièce : LE GRAND THEATRE.

Plus d'infos ?  >>> Lire l'article 


9 > 19/10
18.30
23>26/10
20h30

Relâche
dimanche et lundi

L'homme descend du songe de Pascal Vrebos
Avec : Jean-Philippe ALTENLOH

Le professeur Boulanger, Nobel raté, prépensionné de force,
devient un assassin parfait. Ce geste le rend soudain si vrai, si lucide qu'il dépiaute le réel devant ses étudiants éberlués.

Certes, cet Einstein de province rêve de découvrir une miette d'un indicible absolu, il traque les énigmes de la vie, mais que faire pour se désengluer de la fange épaisse qui forge la réalité ? Il arpente les coulisses de nos apparences sociales, il arrache les masques, dénonce les rôles et les Grands Jeux de ses congénères, une espèce très particulière.

Comédie ? Tragédie ? Pantalonnade ? Pochade macabre ? Sans doute aucune et toutes à la fois. Mieux vaut en rire, en attendant que, définitivement, le rideau se baisse. Oui, l'homme descend vraiment de ses propres songes.

Pascal Vrebos est né à Bruxelles en 1952. Traduit et représenté comme auteur dramatique dans de nombreux pays à travers le monde, il enseigne aussi la sémiologie et la stylistique au Conservatoire Royal de Bruxelles et à l'Institut Cooremans.

Homme de radio et de télévision (à la RTBF, puis à RTL-TVI et
Bel RTL), il est l'auteur de multiples publications dont les « Ultimes Entretiens » avec Henry Miller (Le Cri, 1992) et un dernier roman, « L'Homme-Caramel » (Le Cri, 1995).

Il a reçu de nombreux prix dont notamment le Prix de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques pour l'ensemble de son oeuvre et le Best of California pour « Tête de Turc ».

2003

19/3>11/4
20.30

dimanche et lundi
du 19/3 au 11/4
et 29-30/4
15.30


Relâche le 20 mars
Du Sexe de la Femme comme champ de Bataille 
de Matéi Visniec, auteur roumain réfugié politique à Paris.
Création en Belgique.

Avec : Lesly BUNTON et Lorette GOOSSE
Décor : Didier LEFEVRE
Réalisation scénique : Yvan BAUDOUIN

Photo: Danièle Pierre
Matéi Visniec, auteur roumain réfugié politique vivant actuellement à Paris, trace et approfondit le vécu de deux femmes, l'une bosniaque, l'autre américaine, que tout semble opposer mais que la guerre récente en Bosnie fait se rencontrer : la bosniaque étant celle que le viol, utilisé comme
arme politique dans la guerre interethnique, a détruite et anéantie. L'auteur, à travers des jeux de rôles nous prenant littéralement à la gorge, fustige les débordements nationalistes et démythifie nos certitudes ethniques, tout en sauvegardant l'humour et la dérision.
Une grande pièce d'aujourd'hui, évidente, intelligente et puissante. Elle a reçu un accueil enthousiaste de la presse lors de sa présentation à Paris au Studio des Champs-Elysées et fut programmée dans le off du Festival d'Avignon où elle a véritablement triomphé.

14>24/5
20.30

du mercredi au samedi
Johan Padan à la découverte des Amériques 
de Dario Fo - Avec Alberto Garcia SANCHEZ
Mise en scène : Caroline VAN GASTEL

Tout à coup nous avons vu s'avancer au pas de charge une foule de chevaux montés par les Indiens."Santo Dios! Des Indiens à cheval comme les chrétiens! Il n'y a plus de morale!"

Créée en 1992 pour le 500ième anniversaire de la découverte des Amériques, cette pièce de Dario Fo propose une réflexion historique, un regard critique sur la Conquista.

L'auteur, Prix Nobel de Littérature en 1997, s'inspire directement du témoignage d'un marin et officier de justice, Alvar Nuñez Cabeza de Vaca, qui, du temps de Colomb, fut victime d'un naufrage. Les aventures à la fois tragiques et grotesques de cet homme ont nourri l'histoire de Johan Padan, véritable plaidoyer en faveur du droit des peuples à résister aux invasions, qu'elles soient religieuses ou, plus proches de nous, économiques.

Dans un cadre de scène dépouillé, sans artifices ni décors, Alberto Garcia Sanchez livre une interprétation au service du texte. Créé le 7 mars dernier à la Roseraie, ce spectacle offre un remarquable travail de comédien, habilement mis en scène par Caroline Van Gastel.
2003


2003

8>18/10
Du 8 au 18 octobre 2003 inclus, du mercredi au samedi, à 20h30'. Matinée le dimanche 12 octobre à 15h30'.


top
12>19/11, 9>13/12
Du mercredi 12 au mercredi 19 novembre, et du mardi 9 décembre au samedi 13 décembre 2003 à 20h30, tous les jours sauf dimanche et lundi. Matinée le dimanche 16 novembre à 15h30.

top
2004
13>31/1
Du 13 au 31 janvier 2004 inclus, du mardi au samedi, à 20h30'. Matinée le dimanche 25/01 à 15h30'.

top
?

top
?

top
?

top
Théâtre Baudouin-Bunton
221 av. d'Auderghem
1040 BXL

A 800m du Rond-Point Schuman (métro, gare SNCB, bus 36 et 81)

Infos :
Tél. : 02/640.27.60 
Fax : 02/649.92.53

Email :

Theatre-baudouin-bunton
@easynet.be
 

Site internet : 
www.theatre-baudouin-
bunton.easynet.be
 

Bientôt : 
www.theatre-baudouin-
bunton.be
 

  iDearts © 1999-2004 - All rights reserved