Théâtre Royal de Namur

ARCHIVES 2000>2004

2000

 

18|8 > 14|9
Citadelle de Namur
Sous chapiteau
Mélanges | Opéra-Plume par le Cirque Plume
Un spectacle féerique, dansé, chanté, jonglé... et la présence d'un ange parmi des trapèzes acrobates...

Site officiel : www.cirqueplume.com 
Infos et réservations : 0800/21 221 ou www.resa.be 

17|10 > 4|11 Conte d'Hiver | Shakespeare - Cie Infini Théâtre, mise en scène de Dominique Seron

8|11 > 10|11 S.C. 35 C | Danse - Namur Break Sensation et Cie Victor B. 
Trois danseurs et une comédienne pour des sculptures en mouvements sur des textes de Tim Burton !

12|12 > 16|12 L'homme du hasard de Yasmina Reza
Mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia, avec Philippe Noiret et Catherine Rich

15|12 > 31|12
au Grand Manège
Cabaret | Revue décapante - Cie Infini Théâtre, mise en scène de Dominique Seron - avec Pascal Vuvyère (piano), Benoît Van Dorslaer  (accordéon) + un invité surprise chaque soir
 
top
2001  

7/1


Championnat d'improvisation
La saison de la LIGUE D'IMPRO démarre par une joute entre Namur et Bruxelles.  Quelle équipe remportera le match et sera la capitale de la culture ?

- au Grand Manège de Namur (7/1, 15h et 20h) avec (sous réserve) Patrick Ridremont, Philippe Vauchel, Olivier Leborgne, Gudule... 
Infos : 081/226 026 ou www.theatredenamur.be

Ensuite au Théâtre Marni à Bruxelles (dès le 14/1)
Réserv.: 070/233 203 ou http://ligueimpro.wanadoo.be

- organisé par la Ligue d'improvisation

Infos : 070/233.203 ou www.ligueimpro.wanadoo.be 

 
25|1 > 27|1 Bombardan | Danse-Théâtre de Jean-François Duroure

25|4 > 27|4 Richard of York gave Battle in vain | Cie Thor de Thierry Smits - Musique du groupe D.A.A.U.

16|8 > 3|9
Citadelle de Namur
Sous chapiteau

(relâche les 20, 23, 27 et 30 août)



Triptyk  | Zingaro  -  Un spectacle équestre chorégraphié
La nouvelle création de Bartabas 

Conception, scénographie et mise en scène : BARTABAS - Musiques de Igor Stravinsky et Pierre Boulez - Avec 24 chevaux, 13 écuyers, 9 danseurs, 1 clarinettiste.

Créé à Amsterdam en mars 2000, "Triptyk" s'est joué au Festival d'Avignon, à Lausanne, à Paris, à Anvers, à Lyon, tout prochainement à Moscou et Barcelone, pour enfin arriver à Namur, sur le très beau site de la Citadelle. 

"Triptyk" est un spectacle en trois temps, trois variations, il se déploie sur des chefs-d'œuvre du répertoire musical contemporain : Le Sacre du Printemps et La Symphonie des Psaumes d'Igor Stravinsky et Dialogue de l'Ombre Double de Pierre Boulez. 

Grande ronde chorégraphique, "Triptyk" convoque sur la piste un monde étrange. Le spectacle s'ouvre sur la fête païenne du Sacre, sauvage et rythmée. S'y affrontent quelques voltigeurs guerriers et sept Indiens, adeptes du Kalaripayatt, l'un des plus anciens arts martiaux.  A ce duel, cette chasse à l'homme, succède une pièce étonnante : des carcasses blanches de chevaux descendent du ciel. Sur la musique de Boulez, deux danseurs entament alors une ultime variation entre ce qui n'est plus que l'ombre de chevaux. Mais déjà la lumière s'annonce; six cavalières aux allures de princesse s'avancent sur La Symphonie des Psaumes. Elles sont bientôt rejointes par six cavaliers pour un ballet d'une grâce absolue. C'est la paix retrouvée, dans un paysage au mystère et à la douceur d'un conte de fée.

Un spectacle où virtuosité technique, émotions et poésie  sont indissociables.

"Triptyk" a nécessité deux ans et demi de préparation. 
En cause, la recherche des chevaux que Bartabas souhaitait uniformes par la robe.


Coproduction de l'ADAC et du Théâtre Royal de Namur
Infos et réservations : 0800/21 221 ou www.adac.be 
Email : info@adac.be

Prix des places :
Adultes : 1.493 Bef - Jeunes - de 26 ans : 1.331 Bef
Groupes de 20 personnes : réduction de 202 Bef


THEATRE & DANSE SAISON 2001-2002 :

2001  

3|10 > 8|10

La face cachée de la lune |  de Robert Lepage 


17|10 > 21|10

Le cercle de craie caucasien  | de Bertold Brecht


27|10
16h

MEMOIRE VIVE - A partir de 9 ans
Surgis des coulisses des souvenirs d'une petite fille, des jouets impossibles nous disent l'existence qui a peut-être été la sienne, le monde qu'elle devine, et nous rappellent que la vie est un jeu très court dont les règles sont à déjouer. Mémoire vivre conjugue poésie et multimédia pour célébrer l'imagination et le plaisir de vivre.


6 > 8|11

Al Dente | Théâtre danse d'Isabelle Soupart


13 >14|11
CC d'Eghezée
21|12
Salle d'Andenne

Les monologues du Vagin | Eve Ansler - adaptation de Dominique Deschamps | Mise en scène de Tilly | interprété par :
Isabelle Wéry 

Un texte brillant, drôle, sensible, universel fondé sur plus de 200 entretiens avec des femmes, jeunes, mères de famille, dactylos, P.D.G., prostituées, noires, hispaniques, asiatiques, bosniaques, indiennes, juives, blanches...
Parce qu'un Homme sur deux a un vagin.

Calendrier complet de la tournée : >>> voir les dates


21|11 > 2|12

Trois versions de la vie | de Yasmina Reza - ADAC
Co-production de l'ADAC et du Théâtre Royal de Namur
Avec Bernard Cogniaux, Bernard Yerlès, Marie-Paule Kumps et Isabelle Defossé - Mise en scène Adrian Brine
Hubert et Inès, un couple de bourgeois, débarquent avec un soir d'avance au dîner prévu chez Henri (Richard BERRY) et Sonia, tout occupés à essayer de coucher leur fils. Henri a besoin de l'appui d'Hubert pour publier le résultat de ses recherches. Hubert le sait, et n'hésite pas, en supérieur hiérarchique qu'il est , à jouer de sa situation pour le déstabiliser. Les épouses, elles, interviennent avec plus ou moins d'aplomb dans cette rencontre, qui devient confrontation entre les couples, puis en leur sein.
A partir de cette simple trame, Yasmina REZA offre trois versions de cette soirée, forcément inoubliable. Et d'en modifier à chaque scène l'instant décisif de la conversation où tout dérape. Est-ce lorsque Sonia accuse explicitement Hubert de s'amuser à voir son mari «ramper» devant lui ?
Lorsque Hubert tente de séduire Sonia ? ou quand Inès révèle que son couple part à vau-l'eau ?    

Dans sa nouvelle pièce, Yasmina Reza affirme son style et cette intelligence d'observation qui la distingue. Sur fond de comédie, "Trois versions de la vie" déploie trois versions d'une même soirée : deux astrophysiciens et leurs femmes aux prises avec les exigences de la vie réelle. Un dîner programmé au domicile de l'un des couples, mais dont la date fait l'objet d'un quiproquo. Et les convives de débarquer un soir chez leurs hôtes, qui clairement ne les attendaient pas. Une pièce atypique, dont la création belge réunira Adrian Brine à la mise scène, John Otto à la scénographie, l'Adac à la production.l'équipe gagnante de "ART" !

Site de l'Adac : www.adac.be 


24-25|11
14 & 16h

MADE IN CHINA (dès 5 ans) Cie Canard Noir & Quatre mains
Une petite fille se retrouve seule avec son grand-père; ses parents sont partis chercher un petit frère qui vient de Chine. Mais elle, elle n'en veut pas de ce petit frère. Alors elle s'évade par les toits pour un voyage imaginaire.

6 > 8|12

Création 2001 | Danse
Chorégraphie de Michèle Anne De Mey


11 > 15|12

Le nouveau testament | de Sacha Guitry
avec Jean-Pierre Marielle


12 > 22|12

Est-ce qu'on ne pourrait pas ne pas s'aimer un peu ?
de et avec Sandrine Hooge, Eric Staercke et Serge Bodart (piano)

mise en scène de Jaco Van Dormael

Par le Théâtre Loyal du Trac. [reprise]

Le Théâtre Loyal du Trac caricature, avec humour et en musique, nos (petits) travers (grossis à la loupe) qui compliquent (de façon absurde, tragique et ridicule) notre quotidien.  Basé sur le travail du clown, ce spectacle offre un moment d'humour et de rire autour du thème du couple où la passion joue de vilains tours...  Tragique et comique, absurde et dérisoire, un voyage burlesque et hilarant entre comédie et poésie dramatique...  A voir !

 
top
2002  

9 > 11|1

Création 2002 | Danse
Cie Montalvo-Hervieu
Infos : www.montalvo-hervieu.com 


17 > 26|1

Antigone | d'après H. Bouchau
Cie Biloxi 48 


22|1 > 8|2

Inconnu à cette adresse | de Kreissmann Taylor


1-2|2
CC d'Eghezée

Les virtuoses | de et par Damien Gillard


7 > 9|2

Moving Target | Danse
Cie Charleroi-danse


15|2
Salle d'Andenne

Grand Cahier | de Agota Kristof
Cie de Béthune


18> 22|2

Jeffrey Bernard est souffrant | de Keth Waterhouse
avec Jacques Villeret


1|3
CC de Sambre-Ville

Proverbes (Los disparates) | par le Studio Marta


5>16|3
 20.30
Théâtre Royal
Grand Manège
NAMUR
081/25.61.61

Egalement :18>26|2
 20.30
Arbalestriers
MONS
065/39.59.39

20|3
 20.30
Maison de la Culture
TOURNAI
069/25.30.70

22-23|3
 20.30
PHENIX
VALENCIENNES
+33-3/27.32.32.00

27>28|3
 20.30
Centre Culturel
ARLON
063/22.04.39
Les Géants de la Montagne de Luigi Pirandello 
Mise en scène de Frédéric Dussenne.

Un vieux poète italien décide de "se faire turc" à cause de la faillite de la poésie dans la chrétienté... Il se retire avec une bande de mendiants, dans une villa en ruine, au pied de la montagne, en Sicile. Dans ce lieu magique il pourra laisser libre cours à son imagination et déployer la panoplie de ses sortilèges...  Une troupe de comédiens errants, à la recherche d'un théâtre qui ne soit pas encore transformé en cinéma et où ils pourraient donner des représentations de la pièce d'un jeune poète suicidé, arrive à la villa des mendiants...

Là-haut, dans la montagne, vivent les Géants.... Ils ont entrepris, en usant exclusivement de la force, de gigantesques travaux : excavations et fondations, détournement de cours d'eau, usine, routes,... Mendiants et
comédiens se proposent de jouer pour eux. La rencontre est-elle possible entre la poésie et la "réalité" ?...
Dans cette oeuvre testamentaire, dont il situe l'action tout près de son village natal, Pirandello revient, en les sublimant avec infinie tendresse, aux thèmes fondamentaux de son oeuvre de romancier et de dramaturge.  A savoir : les frontières incertaines du réel et de l'imaginaire et les rapports complexes que les artistes entretiennent avec le monde dans lequel ils vivent et auquel il destinent leurs oeuvres.

Traduction : René ZANDT
Mise en scène : Frédérique DUSSENNE
Décor : Jean HAAS
Costumes  : Lionel LESIRE
Chants : Christine LEBOUTTE
Lumières : Guy SIMARD
Marionettes : Bernard CLAIR
Avec Cyril BRIANT - Jean-François BRION - Claudio DOS SANTOS - Béatrix FERAUGE - Lazslo HARMATI - Muriel JACOBS - Gwennaelle LA ROSA - Quentin MILO - Guy PION - Yannick RENIER - Christophe SERMET - Benoît VAN DORSLAER - Marie VENNIN - Pascale VYVERE.

Une création-production du Théâtre de l'Eveil (www.theatre-eveil.com), du Centre Dramatique Hainuyer, du Kollektif Théâtre, du Centre Dramatique de Namur et du Phénix-Scène Nationale à Valenciennes.
Date de la tournée
18 au 28 février, 20h30 à Mons Arbalestriers - 065/39 59 39
5 au 16 mars, 20h30 à Namur Théâtre - Place du Théâtre - 081/25 61 61
20 mars, 20h30 à Tournai - Maison de la Culture - Bd Frères Rimbaut -  069/25 30 70
22 et 23 mars, 20h -  Valenciennes Le Phénix - Boulevard
Harpignies -  00/33/3/27 32 32 00
27 - 28 mars, 20h30 - Arlon Centre Culturel - Parc des Expositions  063/22 04 39

A Eghezée,
entre le 26 février et le 9 mars
Infos :
081/51 06 36

Trois secondes et demie | de Philippe Vauchel et Jean-Michel Frère 


8|3

A la Roumanoff | Humour 
One woman show d'Anne Roumanoff


12 > 14|3

SC. 35C | danse 
Cie Victor B / Namur Break Sensation
texte : Tim Burton et Jean-Michel Frère – conception et mise en scène : Jean-Michel Frère – chorégraphie : Namur Break Sensation et Jean-Michel Frère – interprétation : Cécile De France, Guillaume Roose, Julien Roose, Bashkim Topojani, D.J. Gregg

SC35c, c’est le code-référence de têtes de lecture des platines de D.J. C’ est aussi maintenant le nom d’un spectacle qui consacre les noces entre le breakdance, le théâtre, la musique sous la forme DJ’ing et les arts plastiques pour régler une composition multidisciplinaire intégrant deux formes d’art issues du mouvement hip-hop. Une rencontre qui ne cherche pas à gommer les différences entre ces expressions mais, au contraire, qui les affirme et joue de leur exacerbation réciproque, de la provocation de l’une par l’autre. Le parti que la fusion s’opère non pas dans la négation des spécificités mais au plus haut niveau des performances respectives. Régulièrement inondée de fumées bouillonnantes, la comédienne, perchée sur un maigre support, le DJ, trônant devant sa console, et les trois danseurs combinent texte, musique et mouvement selon une mécanique subtile et collective, notamment suscitée par le tempo des sculptures mobiles de Nadia Schnock. Toute la composition est soudée par le son et le rythme du débit de paroles, de mouvements répétitifs de singulières petites machines métalliques, d’impulsions données par l’étonnant travail d’un DJ évitant tout cliché. On est d’abord séduit par les évocations voltigeantes de Cécile De France sur la différence, sur le corps, sur l’évolution de la création depuis la genèse jusqu’à l’enfant à tête d’huître ou l’enfant chaise. Haut perchée sur son mât, la petite sœur de Laurie Anderson fascine par son aplomb, sa présence presque diabolique. On est impressionné aussi par l’audace musicale de D.J. Gregg (mêlant techno, funk et latino) et par le breakdance revisité des trois danseurs. Break ralenti, strip-tease évoqué, voltige avec une chaise, entremêlement de jambes, de mains, tourniquets sur la tête, etc. Bashkim, Julien et Guillaume donnent un autre atour au break. 
Et toute la bande prouve que le mélange des genres peut provoquer un joli cocktail. 

Infos : www.sc35c.be.tf 


24 > 31|3
Grand Manège

Ligue d'improvisation | Improvisation théâtrale 


27-28|3

Cyrano de Bergerac | d'après Edmond Rostand
Compania dell'Improviso


16 > 27|4

Juliette et Roméo | d'Irina Brook


9|5

Renaud Rutten  - "Bonjour Fi" | Humour

- le 08/5 au Théâtre Royal de Mons (065/39.59.39)
- le 09/5 au Théâtre Royal de Namur (081/22.60.10)
- le 10/5 au Cirque Royal de BXL (02/218.20.15)
- le 11/5 au Forum de Liège (04/223.18.18)


11|5

Carmen Linares | Concert 
Récital flamenco


15|5 > 9|6
Campement
sous la Halle Dromesko

La Baraque 'El Cafetin' | Concert "Cantine musicale"


28|5 > 8|6
Campement
sous la Halle Dromesko

Les voiles écarlates | d'après Alexandre Grine
par le Théâtre des Frères Forman

SPECTACLES 

Concerts saison Namur : voir le programme


 
2002

 

18>29/9
19.00
du mercredi 18
au samedi 28
 septembre 2002
Relâche dimanche 22
et lundi 23 septembre

Bouche B. | Théâtre
de et par Simon André et Jan Hammenecker
Mise en scène : Mireille Verboomen. Création lumière : Xavier
Lebrun. Scénographie : Elisabeth Houtart & Michel Vinck.
Une production du Théâtre de la Balsamine et de Marti Co.Asbl.

Un spectacle très belge, très cocasse, dont la bonne humeur et le délire surréalistes rappellent «Est-ce qu'on ne pourrait pas s'aimer un peu ?» 
Un spectacle très visuel qui nous ramène par l'absurde à l'art du cirque. On y voit la version contemporaine de Laurel et Hardy, mais avec l'humour belge en plus.
Sorti du livre Guiness des records, un homme qui retenait les
hélicoptères par la seule force de sa mâchoire rencontre sur scène Maciste, un héros du cinéma muet, qui mettait sa force herculéenne au service des démunis.
Il y a du Geluck ou du Degotte dans ce spectacle qui mêle parodie des exercices de force au cirque et histoire d'une touchante amitié entre deux potes désopilants, débordant d'un humour surréaliste.

top

20-21/9
au Grand Manège

360° à l'ombre | Théâtre d'ombres
par Amoros et Augustin, compagnie de théâtre d'ombres. Mise en scène: Luc Amoros. Avec : Michèle Augustin, Brigitte Gonzalez, Olive, Stéfane Marques. Percussionniste-chanteur :
Emmanuel Rack. Musique originale : Richard Harmelle. Vidéo-lumière : Fabrice Combier. Son : Michel Haehnel
Plus d'infos : www.amoros-augustin.com

Une approche fantastique des arts plastiques à faire partager aux 15/20. Un des plus grands succès du festival Bis'arts 2001. Un spectacle forain dans l'esprit, contemporain dans la forme. Un spectacle sélectionné par un groupe de jeunes spectateurs emmenés par une animatrice du Théâtre de Namur.  Les créations d'Amoros et Augustin mêlent le théâtre d'ombres, la peinture, la vidéo, les acteurs. Pour 360° à l'ombre, le metteur en scène Luc Amoros installe un immense écran autour duquel les spectateurs sont invités à déambuler. Quels rapports peut-il y avoir entre les peintures rupestres de Lascaux, la scène de la douche du film "Psychose", les dessins de tribus aborigènes et une peinture
de sable dans le désert Navajo ? 
La force de l'image, certainement. 
Ou encore la réalité du temps qui passe. 360° à l'ombre, d'Amoros et Augustin, performance scénique et artistique, est
une invitation ébouriffante et rythmique à un voyage accéléré dans le temps.

top
4/10 In between | Danse 
Chorégraphie de Michèle Noiret
Concept : Michèle Noiret, Paolo Atzori, Todor Todoroff. Créé et interprété par : Bud Blumenthal, Stéphane Hisler, Mélanie Munt, Michèle Noiret. Musique originale, interactions, régie son: Todor Todoroff. Scénographie électronique et images : Paolo Atzori. Une production de la Compagnie Michèle Noiret/Tandem asbl. 
Plus d'infos : www.michele-noiret.be

Alliant une chorégraphie superbe à une utilisation subtile des technologies, In Between est une des oeuvres les plus abouties et émouvantes que l'on ait pu voir sur nos scènes depuis longtemps.
In Between entraîne quatre danseurs dans un espace articulé
autour des images de Paolo Atzori et la bande son de Todor Todoroff. Avec In Between, la chorégraphe Michèle Noiret nous promène à la lisière du réel et de l'imaginaire, les danseurs semblent être aspirés dans un tourbillon de mouvements où s'entremêlent imperceptiblement sons, lumières, jeux des corps, images vidéo, miroirs qui reflètent à l'infini des ombres en apesanteur.

top

9>12/10

Stratégie pour deux jambons | Humour
de Raymond Couse, avec Jean-Luc Bideau, mise en scène: Marcela Salivarova Bideau, décor: Chaudévard
Un spectacle du Théâtre Saint-Gervais de Genève

Stratégie pour deux jambons raconte l'histoire d'un cochon à la veille de livrer ses délicats jambons aux connaisseurs.
Un texte savoureux, un acteur magistral et généreux. Une présence énorme qui mérite le détour !
Ancien sociétaire de la Comédie-Française, exerçant son talent à la fois au cinéma et sur les planches, Jean-Luc Bideau est un grand comédien populaire.
Raymond Cousse, né en 1942 et mort en 1991, est un auteur singulier. En 1968, il se décide à écrire, suite à la rencontre de Samuel Beckett et de son oeuvre.
Là où Beckett excelle dans la raréfaction de la parole, Cousse
jouit d'une parole prolixe et d'une ironie ravageuse; preuve en est cette Stratégie pour deux jambons, histoire d'un cochon à la veille de son rendez-vous pour l'abattoir. Avant de se donner tout entier au peuple qui le dégustera, il fait le point sur sa vie, ses espoirs, ses révoltes avortées, les différentes phases de l'engraissage, ses rapports aux autres cochons, au porcher, tout en envisageant son sacrifice avec une circonspecte sérénité. 
Sous la direction de Marcela Salivarova Bideau, sa complice de toujours, Jean-Luc Bideau réincarne avec bonheur ce cochon velléitaire, révolutionnaire prudent et vaguement poujadiste. Rôle magistral pour un comédien qui ne l'est pas moins.

top

15>26/10
au Grand Manège

Le conte d'hiver | Théâtre
De William Shakespeare. Mise en scène : Dominique Serron. Adaptation: Dominique Serron. Scénographie: Guy-Claude François. Costumes: Anne Guilleray. Comédiens : France Bastoen, Nadia Begue, René Bizac, Patrick Brul, Laurent Capelluto, Stéphane Fenocchi, Catherine Grosjean, Robert Lemaire, Luc Van Grunderbeeck, Pascale Vyvère, Toni d'Antonio, Pierre Poucet. Un spectacle du Théâtre de Namur | Centre dramatique et de l'Infini-Théâtre.

Un des spectacles les plus appréciés de la saison 2000-2001.  Après une tournée en France, il revient à Namur !
Une mise en scène riche en dynamisme, centrée sur l'incarnation du texte en parole vivante.
Un Shakespeare très réussi.

Léontes est Roi de Sicile. Il partage son bonheur paisible avec sa très digne épouse Hermione et le jeune prince Mamilius. Mais le calme de l'île est bientôt bouleversé par le mal qui s'empare de Léontes : la jalousie. L'évidence n'est pas à discuter, sa femme est adultère avec Polixènes, Roi de Bohême, pourtant ami de toujours et l'enfant bâtard qu'elle porte doit être banni. Loin de l'hiver qui s'est abattu sur la Sicile pendant quinze années, l'histoire se poursuit en Bohême où une jeune bergère jette le trouble sur l'avenir du royaume. En renouant avec Shakespeare, Dominique Serron interrogeait notre perception de la réalité trahie par le langage, les miroirs, la lumière ou les humeurs. La scénographie de Guy-Claude François offre un espace scénique qui valorise la dimension physique du travail de Dominique Serron.

top
22>26/10 L'automne de mon printemps | Marionnettes
de Rézo Gabriadzé
Un spectacle, un artiste : Rézo Gabriadzé, un univers. Tout est remarquable. Certains d'entre vous penseront à Tadeusz Kantor. Un spectacle qui captive immédiatement, amuse, émeut ensuite et enfin bouleverse. Le spectacle se donne sur la scène du Théâtre Royal dans un rapport d'une grande proximité. Le surtitrage permet de conserver la mélodie de la langue géorgienne, sans rien perdre du contenu. 
Magique et magnifique !
Production : Théâtre National de Marionnettes de Tbilissi (Rézo Gabriadzé), Théâtre Vidy-Lausanne E.T.E.

top

6>16/11

Mangeront-ils | Théâtre 
Conte de Victor Hugo. Mise en scène : Benno Besson. Décors et costumes : Jean-Marc Stehlé. Assistante à la mise en scène : Bérengère Gros. Avec : Léa Drucker, Samuel Tasinaje, Gilles Privat, Serge Larivière, Claude Barrichasse, Hélène Seretti, Jean-Charles Fontana,. (distribution en cours)
Production : Théâtre Vidy-Lau sanne E.T.E., Théâtre de la Ville, Paris, Equinoxe, Scène nationale de Châteauroux, Maison de la Culture de Nevers, Espace Jacques Prévert, Aulnay-sous-bois, avec la participation du Théâtre de Namur.

Après Le Roi Cerf et Le Cercle de craie caucasien, voilà une nouvelle fête du théâtre en perspective. La pièce de Victor Hugo, méconnue, mais irrésistible et féerique à bien des égards sera mise en scène par notre magnifique Benno Besson, avec un décor de son complice de toujours, Jean-Marc Stehlé. Du grand, grand spectacle.

«La pièce Mangeront-ils ? a été achevée le 27 avril 1867 à 8 heures et demie du matin » précise Hugo dans ses carnets. Elle était initialement intitulée «La mort de la sorcière».
Elle appartient au recueil des pièces dites du «Théâtre en Liberté » rédigé pendant les années d'exil de Victor Hugo à Guernesey. 

Le Roi de l'île de Man poursuit un certain Lord Slada que Lady
Janet, sa fiancée, a pris pour amant. Les amants en fuite se sont réfugiés dans l'enceinte sacrée d'un cloître en ruine au coeur d'une forêt profonde. Depuis trois jours, ils ne mangent
ni ne boivent, car ce refuge est piégé : toute la végétation est vénéneuse et il n'y a pas d'eau potable. Deux proscrits vivent dans cette forêt, la sorcière Zineb et le voleur Aïrolo. Zineb a cent ans. Elle doit mourir, car son talisman lui assure cent ans de vie mais pas un jour de plus. Elle offre son talisman à Aïrolo. Celui-ci rencontre les deux amoureux et propose d'aller leur chercher de la nourriture, mais il est arrêté par les archers du Roi. Pendant ce temps, le Roi superstitieux rencontre la sorcière Zineb dans la forêt. Il lui demande de lui prédire son avenir. Elle lui apprend que sa vie est attachée à celle du premier homme qu'il rencontrera ayant les mains liées derrière le dos...

top

20>23/11

La cerisaie | Théâtre
d'Anton Tchekhov - Avec Rosario Amedeo, Raphaëlle Blancherie, Marcel Delval, Frédéric Dezoteux, Philippe Jeusette, Janine Godinas, Erwin Grünspan, Gil Lagay, Sophia Leboutte, Anne-Marie Loop, Annick Perona, Alexandre Trocki, Luc Van Grunderbeeck

Ecrite à l'aube du 20e siècle, cette pièce est toujours d'actualité. Elle parle de la vie, les âmes simples, la nouvelle bourgeoisie, l'intelligentsia, les corps oisifs, les corps travailleurs, la jeunesse, la soif d'apprendre, l'amour, la ruine, l'argent, le deuil, l'abandon...
Cette pièce dépeint une société finissante cédant le pas à une nouvelle classe sociale.

"Qu'est-ce qui la vie ? C'est comme si on demandait : qu'est-ce qu'une carotte ? Une carotte, c'est une carotte, et on n'en sait rien de plus."  (A. Tchekhov)

La pièce raconte le retour du Lioubov. « Le retour du héros ». Après cinq ans d'absence, Lioubov rentre à la maison, en Russie. Elle avait suivi son amant à Paris par amour, pour oublier son passé. Son retour nous raconte sa fuite.
C'est une femme toujours belle, sensuelle et séduisante qu'attendent ses parents, ses amis. Elle leur apparaît ainsi, comme une femme qui vient d'accomplir un long voyage et qui follement heureuse de rentrer, dans le train, n'a pas cessé de pleurer.  C'est ainsi chez Tchekhov, quand on est authentiquement heureux, on pleure réellement. Et quand on rentre, c'est pour raconter qu'on était parti, en poussant l'authenticité des sentiments jusqu'au pathétique.

Production du Théâtre Varia : www.varia.be 


top

26/11>7/12
au Grand Manège

Pulsion  | Théâtre
De Franz Xaver Kroetz. Traduction : Sabine Weisshaar et René Georges.  Avec Patrick Lerch, Catherine Mestoussis, Olindo Bolzan, Anne Yernaux. Mise en scène : René Georges. 
Dramaturgie : Michel Bernard. 
Scénographie : Didier Payen. Eclairages : Jérôme Zvonock. Costumes : Christine Flasschoen. 
Assistante à la mise en scène : Grazia Divicenzo

Une comédie sexuelle pour couples sensibles !
L'auteur Bavarois Franz Xaver Kroetz écrit une véritable comédie critique, précise et incisive. Dès les premières répliques, la langue explose et nous saute au visage et s'agrippe au corps pour ne plus nous lâcher. La pièce s'emballe, la peur gagne les personnages, une kermesse arrosée de bière, une promenade en canoë-kayak, on baise sur une tombe, les couples se font et se défont, une tentative de meurtre, une femme enceinte. On rit, on pleure, on crie, on
souffle et s'essouffle dans ce véritable orgasme théâtral. "Pulsion" gagne aussi les coeurs et les corps des spectateurs, car cela parle très bien des hommes et des femmes, mais surtout de leur(s) pulsion(s).
Véritable pièce de guerre aux armes comiques, impitoyable et
provocante (couples sensibles, vous voilà prévenus !), qui nous montre que ce n'est pas évident aujourd'hui de discerner les véritables enjeux des relations humaines. Dans la symphonie du rapport homme-femme, les lendemains ne chantent pas nécessairement à l'unisson. Pour la première fois de son histoire, le mâle est confronté à une mutation qu'il n'a ni voulue, ni orchestrée, et qui le met en demeure de faire ce qu'il n'avait jamais fait auparavant : réfléchir à son identité sexuée et à son rapport aux femmes (Patrick Traube, in «je t'aime, question d'époque», revue de l'ULB, 2001-2002). Qu'est ce que la normalité ? Qui aime ? Qui ment ? Qui donne son corps ? Qui le prête ? Qui le prend ? Pourquoi et comment ? Lorsque le sexe souffre, l'autre est inévitablement atteint, dit encore Patrick Traube. Le corps est alors un champ de bataille ! A la question : est-ce que Pulsion est une pièce sur l'amour et l'érotisme ou sur l'impossibilité des deux, Kroetz écrit qu'il s'est efforcé de rendre compte de la diversité des réactions humaines, les personnages ne doivent pas être des monstres. C'est un théâtre inquiet qui interroge notre part maudite dit-il. On le croit sans hésitation.
Le temps est donc peut être venu de réfléchir et d'expérimenter les modalités d'une nouvelle alliance?
Sommes-nous capables de relever ce nouveau défi ?

Coproduction du Théâtre de Poche : www.poche.be, du Théâtre de Namur et du X.K. (Théâtre)


top

3>6/12

Trois versions de la vie 
de Yasmina Reza - avec Isabelle Defossé, Marie-Paule Kumps, Bernard Cogniaux, Bernard Yerlès
Mise en scène de Adrian Brine

L'action se situe à Paris, de nos jours.
Version 1 : Un astrophysicien et sa femme voient un soir débarquer chez eux un collègue et sa femme qu'ils croient avoir invités pour le lendemain.
Version 2 : Un astrophysicien et sa femme, invités à dîner par un collègue et sa femme, débarquent chez eux avec un jour d'avance.
Version 3 : A la suite d'un malentendu, deux astrophysiciens et leurs femmes passent ensemble une soirée improvisée.
«Trois versions de la vie», c'est la rencontre entre deux couples qui, pour se dérouler trois fois de trois manières différentes, se termine toujours de la même façon. Drôle et inquiétant. A chacun sa version, à chacun ses obsessions, ses interrogations, ses préoccupations, ses satisfactions...


top

5>14/12

 

Tout ça du vent 
d'après Françoise BLOCH; Lumières Fred Vannes; Régie générale Thierry Moors; Conseiller dramaturgique Didier De Neck; mise en scène et collaboration à l'écriture Françoise Bloch; avec Philippe GRANDHENRY, seul sur scène.

Un grand efflanqué endimanché et décoiffé, un écorché vif au sourire un peu triste convoque, dans l'incroyable pouvoir d'évocation de ses mots, de ses mimiques, de ses accents et de ses gestes, le petit peuple de son enfance, l'image et le parler de sa mère, son village de Wallonie. Un spectacle autobiographique, donc, où tout est vrai sauf que tout est faux, car la mémoire mélange et redistribue les cartes du temps, additionne et soustrait, car le point de vue déforme et reforme à sa guise, selon son bon plaisir. L'écriture débridée d'un acteur, d'un joyeux, d'un Don Quichotte de Perwez avec sa fantaisie, sa férocité, son imagination, sa malignité, sa tendresse aussi, où la mémoire n'anime pas un stylo sur un papier mais un corps et une voix sur une scène.

Zoo Théâtre en coproduction avec le Théâtre de la Place et le Théâtre Les tanneurs, avec l'aide du Théâtre de la Balsamine et du Théâtre Jean Vilar.

top

9/12

A la Roumanoff  | Humour
de et par Anne Roumanoff

top

17/12>11/1
chapiteau Arsénic
(le Grand Manège)

Du mardi 17 décembre 2002 au
samedi 11 janvier 2003 - 20:30
Mardi 31 décembre 2002 - 21:00
Dîner-spectacle, réveillon
Mercredi 8 janvier 2003 - 19:00
Relâche du dimanche 22 au mercredi 25
décembre et du mercredi 1er au lundi 6 janvier

Le dragon de Evguéni Schwartz  
Mise en scène d'Axel De Booseré. Une reprise très attendue.
Coproduction Théâtre National de la Communauté Wallonie Bruxelles et Cie Arsenic.

Il est de retour, et toujours sous chapiteau, Le Dragon qui avait enflammé nos soirées en septembre dernier ! Dans l'extraordinaire dispositif de la compagnie Arsenic, venez, revenez donc écouter sa fable fantastique. Écrite en 1943 par un auteur soviétique, elle est plus que jamais d'actualité dans notre monde où la démocratie peine à se maintenir. Que peut en effet un homme seul, même s'il est héros professionnel comme Lancelot, contre un monstre à trois têtes qui tyrannise toute une cité ? Des armes magiques et l'amour de la belle Elsa n'y suffiront pas. Et si c'était à nous d'être les héros ?
Entre effroi, émotion et drôlerie, voilà un spectacle qui crache le feu ! Et pas seulement pour nous éblouir mais aussi pour nous faire réfléchir, nous pousser à agir. Un moment de théâtre populaire pour tous, à partager sans tarder...


top

19-20/12

Rain | Danse
Chorégraphie d'Anne Teresa de Keersmaeker - Cie Rosas
Musique : Steve Reich. Danseurs: Marta Coronado, Igor Chichko, Alix Eynaudi, Fumiyo Ikeda, Cynthia Loemij, Ursula Robb, Taka Shamoto, Clinton Stringer, Rosalba Torres, Jakub Truszkowski. Analyse musicale : Georges-Elie Octors

Un spectacle magnifique avec des danseurs accomplis, où l'on apprécie la «performance», héritée de la danse classique, ces mouvements épatants exécutés avec agilité et souplesse.

Les couleurs du spectacle, du beige automnal au blanc de la froidure, nous convainquent que c'est en hiver qu'il faut croire aux bourgeons.

top
2003

>11/1
chapiteau Arsénic
(le Grand Manège)
Relâche du mercredi 1er au lundi 6 janvier
Sous le Chapiteau

Le dragon 
Description : >>> voir plus haut

top

21/1>8/2

Et Dieu dans tout ça ? | Théâtre Humour
de Charlie Degotte. 
Avec : Christian Hecq, Jan Hammenecker, Patrick Beckers, Eric Drabs, Johan Daenen, Anne Cécile Vandalen.
Une coproduction du Théâtre de Namur | Centre dramatique et du Théâtre de Vidy-Lausanne E.T.E.

Charlie Degotte, c'est le délire belge.
Surréaliste et doucement subversif. Iconoclaste pétri d'humour, champion d'un non-sens tonique, illuminé habité de rêves loufoques, cet incroyable touche-à-tout se double d'un créateur infatigable ayant développé une façon de travailler unique et passionnante.
Christian Hecq, acteur belge magnifique et irrésistible dans Le Cercle de craie caucasien, est un génie de la scène, un clown désopilant ! Une étoile montante. 
Et Dieu dans tout ça ? est le nouvel opus théâtral d'une belle
bande d'acteurs belges, sous la direction de Charlie Degotte,
metteur en scène atypique de la Belgique Joyeuse.

Ce spectacle est l'occasion miraculeuse pour ces acteurs pèlerins, à la vis-comica surdimensionnée, de se retrouver autour d'un sujet gigantesque, voire minuscule. Pour faire flèche de toute joie.
Fils du dessinateur de Flagada et des Motards, Charlie Degotte a baigné dès le plus jeune âge dans l'univers de la bande dessinée belge.
«Spiroutiste» (par opposition aux adeptes de Tintin) de naissance, il a croisé chez lui à Verviers des talents aussi incroyables que Franquin (Gaston Lagaffe) ou Roba (Boule et Bill). On peut s'autoriser à dire qu'il a conservé de cette éducation (dont plus d'un garçon de son âge a rêvé) une imagination, une indépendance et une fougue certaines.

top

3>8/2
Salle polyvalente d'Andenne
lundi 3 > jeudi 6 février 2003 - 20:30
Samedi 8 février 2003 - 16:00

Mon toit du monde à moi c'est toi
de et par Alex de la Cie de l'Autre
Un spectacle présenté dans le cadre de Namur murmure, la langue française en fête, en mars 2002 au Théâtre Royal de Namur avec un succès rare.
Une histoire drôle et sarcastique avec un texte chargé d'émotions, d'angoisse, de poésie et d'humour. Une merveille absolue. Un spectacle attachant où on ne parle que
d'amour. 

top

18/2>1/3
au Grand Manège
mardi 18 février au samedi 1er mars 2003 - 20:30
Mercredi 26 février - 19:00
Relâche dimanche 23
et lundi 24 février

Men need spleep | Danse-Théâtre Création
par Namur Break Sensation
Conception et mise en scène : Jean-Michel Frère. Chorégraphie : Namur Break Sensation et Jean-Michel Frère. Scénographie : Marcos Vinals Bassols. Créateur sonore : Chazam. Avec : Le Namur Break sensation (NBS): Bashkim Topojani, Julien Roose et Guillaume Roose, les acrobates : Pierre-Yves De Jonge, Cox Langer (Allemagne) et Cille Lansade (Danemark.) et le musicien: Chazam
Après le succès de S.C.35c, un nouvel opus attendu !
Entre Kafka et David Lynch revisités par Tati, Men Need Sleep expose ses protagonistes au défi de l'apesanteur et des équilibres impossibles.
Après la création de S.C.35c en octobre 2000 et sa tournée internationale (plus de 70 représentations en Belgique, Italie, France, Tchéquie, Pays-Bas), le Namur Break Sensation et Jean-Michel Frère s'associent pour un nouveau projet.
C'est dans « La Métamorphose » que Kafka fait dire à son héros : «l'Homme a besoin de son sommeil », suggérant que sans un minimum de repos, la vie éveillée peut être peuplée de cauchemarset d'hallucinations, de malaises et de vertiges.
Après le mix danse-théâtre de S.C.35c, Jean-Michel Frère et les trois danseurs de Namur Break Sensation rencontrent cette fois le langage du cirque : acrobates et danseurs explorent les possibilités infinies d'un mur : break à la verticale, courses à 90°, escalades, sauts, chutes, déséquilibres, jeux d'illusions, les 7 interprètes de Men Need Sleep seront les créatures remuantes et bondissantes d'une nouvelle histoire à dormir debout. Après le succès de S.C.35c, un nouvel opus attendu ! Les programmateurs belges et étrangers s'arrachent déjà des dates pour la tournée qui suivra immédiatement la création à Namur. Suivez le phénomène !
Une coproduction du Théâtre de Namur | Centre dramatique et Centre Culturel Transfrontalier de Création et de Diffusion de Mons (manège.mons) en collaboration avec les Halles de Schaerbeek.

top

19/2>1/3
Mercredi 19, jeudi 20, samedi
22, mardi 25 février 2003 - 20:30
Vendredi 21 février - 21:00
Dimanche 23 février 16:00
Relâche le lundi 24 février
(26, 27, 28 et 1er mars - Hors
abonnement)

Knock ou le triomphe de la médecine 
de Jules Romains, avec Fabrice Luchini 
De Jules Romains. Mise en scène : Maurice Bénichou.
Scénographie : Goury. Lumières : Eric Wurtz. 
Costumes : Cécilia Da Costa. Musique : Thomas Dalle. Assistants à la mise en scène : Gonzague Phelip, Stéphane Lanier. Avec, par ordre d'apparition en scène: Fabrice Luchini, Claude Evrard, Catherine Hosmalin, Pascal Cervo, Stéphanie Lanier, Pierre Trapet, Gaëtan Vourc'h, Bernard Crombey, Suzy Rambaud, Cédrick Lanoe, Antoinette Moya.
L'hommage rendu à Louis Jouvet en 2001 à l'occasion des 50 ans de sa disparition et auquel participa Fabrice Luchini ne pouvait se terminer sans une reprise de Knock, joué 1440 fois de 1923 à 1950. Fabrice Luchini reprendra sous la direction de Maurice Bénichou le rôle mythique tenu par Jouvet. Fabrice Luchini n'est pas ce grand acteur à succès par hasard. Il possède cent cordes à son arc, les cent mille intonations qui modulent les textes magnifiques qu'il choisit de dire. Sa voix, son jeu, sa présence immense vous hypnotisent. On en demeure à chaque fois étourdis. Le Docteur Knock se dit médecin. Il en a même le diplôme mais se soucie peu du serment d'Hippocrate. Il vient s'établir dans le petit canton de Saint-Maurice pour prendre la succession du docteur Parpalaid. Après s'être installé dans la petite bourgade saine et sereine, il la transforme en un prospère sanatorium. Mais contrairement à l'idée que l'on se fait d'un charlatan, le Docteur Knock en sait peut-être plus que l'ancien médecin de campagne.Et l'appât du gain n'est pas son seul mobile. Gourou scientiste de la secte Médecine, le Docteur Knock a la puissance inquiétante d'un dictateur.
Il instruit ses patients en décrivant l'étendue infinie des maux et des symptômes possibles. A l'aide de mots savants, de schémas et de radios, il insinue la maladie dans l'esprit de ses concitoyens. Et obtient leur reconnaissance unanime.

top

21>28/3
Vendredi 21 février 2003 - 18:30
Samedi 22 février 2003 - 17:00
Mercredi 26 février 2003 - 18:30
Vendredi 28 février 2003 - 18:30
Théâtre Royal - Grande Salle

L'arrivée à New-York 
d'après Céline, avec Fabrice Luchini
Mise en scène : Catherine de Beauvais
Depuis quelques années, Fabrice Luchini triomphe sur scène avec ses lectures spectacles autour d'auteurs qui le passionnent. Le sommet est bien sûr Céline et son Voyage au bout de la nuit. Il y a là un art. De l'humilité face à la beauté d'un texte, la gourmandise du diseur et l'incroyable fierté de l'acrobate. Luchini se prête à un fabuleux numéro de comédien partageant avec le public un moment de pur bonheur. L'ambition de ce spectacle, c'est d'insérer dans la représentation théâtrale l'intimité de la lecture personnelle. Dans L'Arrivée à New York, Céline donne à voir. Il décrit un état dépersonnalisé d'errance dans la ville, la nuit, les foules qui changent, l'hôtel, le cinéma (...) En Amérique, Céline ne parle de personne. Il décrit une ville, une errance. avec sa perception unique et son style qui a fait dire à André
Gide : «Après le Voyage, on n'écrira plus comme avant.»
Céline-Luchini

Fabrice Luchini

Fabrice Luchini n'est pas ce grand acteur à succès par hasard. Il possède cent cordes à son arc, les cent mille intonations qui modulent les textes magnifiques qu'il choisit
de dire. Sa voix, son jeu, sa présence immense vous hypnotisent. On en demeure à chaque fois étourdis. Le Docteur Knock se dit médecin. Il en a même le diplôme mais se soucie peu du serment d'Hippocrate. Il vient s'établir dans le petit canton de Saint-Maurice pour prendre la succession du docteur Parpalaid. Après s'être installé dans la petite bourgade saine et sereine, il la transforme en un prospère sanatorium. Mais contrairement à l'idée que l'on se fait d'un charlatan, le Docteur Knock en sait peut-être plus que l'ancien médecin de campagne. Et l'appât du gain n'est pas son seul mobile. 
Gourou scientiste de la secte Médecine, le Docteur Knock a la
puissance inquiétante d'un dictateur. Il instruit ses patients en
décrivant l'étendue infinie des maux et des symptômes possibles. A l'aide de mots savants, de schémas et de radios, il insinue la maladie dans l'esprit de ses concitoyens. Et obtient leur reconnaissance unanime. L'hommage rendu à Louis Jouvet en 2001 à l'occasion des 50 ans de sa disparition et auxquels participa à sa façon Fabrice Luchini avec le spectacle Ecoute mon ami. ne pouvait se terminer sans une reprise de Knock, joué 1440 fois de 1923 à 1950.
Fabrice Luchini reprendra sous la direction de Maurice Bénichou le rôle mythique tenu par Jouvet.
Le spectacle se jouera cette saison dans plusieurs théâtres à l'Italienne dont l'Athénée - Théâtre Louis Jouvet à Paris, Les
Célestins de Lyon, Le Gymnase à Marseille, et le Théâtre Royal de Namur.


top

21-22/2
CC d'Eghezée

Toréadors 
de Jean-Marie Piemme
Non, il ne s'agit pas d'une vraie corrida mais bien d'une lutte verbale sophistiquée que se livreront le gérant d'un lavoir (Pietro Pizutti) et un cadre russe SDF (Alexandre Von Sivers). Percutant !

Ils sont deux immigrés que tout oppose. Momo vient du sud et gère une petite wasserette. Ferdinand, descendant des Russes blancs, est un ex-cadre d'entreprise devenu SDF. Leur relation commence dans la méfiance mais l'amitié s'installe (semble s'installer?) au fur et à mesure de leurs rencontres, nourries par un plaisir partagé: celui de la confrontation d'idées.
Tout fait farine au moulin de leurs discussions: la mondialisation, l'exploitation des travailleurs, le vol à la tire, les déclarations papales. Ils malmènent les idées reçues, ne craignent ni les paradoxes ni les sophismes et ne dédaignent pas un cliché s'il leur permet de faire mouche.
Mais leur duel n'est pas innocent, il s'apparente à une corrida. Derrière la dialectique se profilent les coups de poignard et c'est la loi du plus fort qui l'emportera.
Ecrite pour deux grands comédiens qui la servent à merveille et mise en scène par Philippe Sireuil, cette pièce de Jean-Marie Piemme a obtenu le prix de Parlement de la Communauté Française.

Une co-réalisation de l'Atelier Théâtre Jean Vilar et du Théâtre Le Public : www.lepublic.be - Mise en scène : Philippe Sireuil
Avec : Pietro Pizzuti et Alexandre von Sivers
Décor : Vincent Lemaire


top

11>19/3

Shake 
d'après William Shakespeare
Le mari anglais d'Irina Brook partage avec sa femme un même talent et un sens anglosaxon du plateau, très apprécié dans nos régions. Ce spectacle est littéralement plébiscité partout où il passe. Il y a du Monty Python, du French & Saunders, du Stephen Frears dans ce Shakespeare inouï. Spectacle plaisir absolu ! 
Duel, mariage secret, rouerie, histoires d'ivrognes, de fous et de dupes, Dan Jemmett monte cette pièce à dix-sept personnages avec cinq comédiens démontés et une marionnette, dans un décor réinventé par ses souvenirs d'enfance : cinq cabines de bains sur une plage anglaise. Le spectacle s'appelle Shake, comme le diminutif de Shakespeare mais pas seulement : en anglais le mot signifie secouer. Et que fait l'auteur sinon peindre avec génie le chaos produit par tous ces personnages ?
D'après Shakespeare (La Nuit des Rois).
Mise en scène : Dan Jemmett. Texte français: Marie-Paule Ramo. Avec Geoffrey Carey, Valérie Crouzet, Antonio Gil Martinez, Hervé Pierre, Julie-Anne Roth. Scénographie : Dan Jemmett, Denis Tisseraud. Lumières : Arnaud Jung.
Une production du Théâtre Vidy-Lausanne E.T.E., Théâtre de la Ville, Paris, SARL Sur Un Plateau.

top

18>29/3

La douce-amère  | d'Eric Durnez - reprise - Comédie en chansons.  Mise en scène Thierry Lefèvre - Avec Fabienne Mainguet, Laura van Maaren, Pascale Vyvère - Composition musicale Renaud Grémillon. Scénographie et lumières André Meurice - Comédie avec chansons signée Éric Durnez, un jeune auteur belge très doué qui recevait en 1999 le Prix du Théâtre du meilleur auteur.  

Alors qu'elles se sont perdues de vue pendant trop d'années, Fanny et Sarah se retrouvent dans la maison familiale, sans trop le vouloir. Leur mère vient de mourir, mais en regard du passé qu'elles ont fui, cela semble avoir peu d'importance. Une inconnue est là, Lena, aventurière et vagabonde de passage en Europe. Maintenant qu'elle a accompagné la mère dans ses derniers instants, elle va repartir... Rencontre entre trois femmes. Confidences et chansons aux accents doux-amers pour dire superbement les émotions de la vie !
Auteur de nouvelles, de romans, de poèmes et de scénarios, Éric Durnez s'impose aujourd'hui comme l'un des dramaturges les plus féconds de sa génération. S'essayant à toutes les formes de théâtre, il est connu tant du jeune public qui l'a découvert avec "Broussailles" et "Échange clarinette", que de tous ceux qui ont été émus par "A", une de ses bouleversantes tragédies contemporaines. Aujourd'hui il signe cette délicieuse comédie avec chansons qu'interpréteront au piano, au violon et à la contrebasse, les trois comédiennes-musiciennes qui ont fait le succès, au Rideau et ailleurs, des " Miroirs d'Ostende " de Paul Willems. Si ce dernier est, avec Jean Sigrid, parmi les auteurs belges qu'Éric Durnez admire, Brecht et Tchekhov nourrissent aussi son univers théâtral. Délicate et touchante de simplicité, " La Douce-amère " est une ouvre en forme d'énigme familiale où déferlent des vagues de poésie, d'amour et d'humour.
Une création du Rideau de Bruxelles : www.rideaudebruxelles.be

top

25/3>5/4
au Grand Manège

L'hymne à l'amour 
de Jean Lambert et Bruno Belvaux
par le Centre Dramatique/Théâtre de Namur
Jean Lambert et Bruno Belvaux, les auteurs de La Règle du Je et Modèle déposé, les succès au théâtre de Benoît Poelvoorde, nous livrent ici l'épisode suivant. Un spectacle en deux parties : le spectacle et une soirée cabaret chansons. Claude Semal et Olivier Darimont composent la musique.

top

1/4
Mardi 1er avril 2003 - 20:30
Théâtre Royal - Grande Salle

Atomixité 
par la Cie Melting Pot
Farid Berki était, avant de se former à diverses techniques de
danse, un danseur de rue autodidacte, amateur d'arts martiaux. Après plusieurs années d'expériences et de rencontres avec des danseurs d'horizons différents, il crée en 1994, la Compagnie Melting Spot.

Atome: infime particule capable pourtant de produire une énergie fabuleuse, symbole de vie, symbole de mort...
Mix: mélange de sons, d'images, d'influences.
L'artiste devient artisan; il assemble, sculpte, construit à partir de nouvelles formes. Mixité: Quelle est la place accordée
aujourd'hui aux minorités ? Cité: Espace public peuplé d'habitations mais aussi d'habitants et même parfois de citoyens!!! 
Compagnie Melting spot. Direction artistique et chorégraphique : Farid Berki. Coproduction: Le Bateau Feu (Dunkerque), Le Manège (Maubeuge). Initiative d'Artistes en Danse Urbaine. 

top

8>11/4

Variations énigmatiques 
d'Eric-Emmanuel Schmitt

Quand un obscur journaliste décroche une interview auprès d'un écrivain Prix Nobel, reclus dans une île du Pôle et misanthrope de surcroît, on est en droit d'être étonné. Et ce ne sera pas votre seule surprise dans ce spectacle bien ficelé qui vous emmène de coup de théâtre en coup de théâtre.
Pour ménager le mystère, on ne vous en dévoilera pas plus. Sachez cependant qu'au-delà de l'intrigue, la pièce agite aussi des questions sur l'amour, la célébrité, le bonheur. Emaillée de traits d'esprit et de réflexions qu'on voudrait noter au vol, elle est
en quelque sorte un polar-vaudevillo-philosophique.
Michel Kacelenbogen dans le rôle du monstre littéraire et Alain Leempoel dans celui du journaliste candide font tous deux une composition étonnante et la mise en scène de Patricia Houyoux confère beaucoup de relief et d'humanité à cette pièce brillante et drôle.

Une création du Théâtre Le Public : www.lepublic.be 
Mise en scène : Patricia Houyoux
Avec : Michel Kacelenbogen et Alain Leempoel
Scénographie: Claude Renard
De Eric-Emmanuel Schmitt. Scénographie : Claude Renard
Plus d'infos : www.eric-emmanuel-schmitt.net


top
août/sept. 2003
9/8>7/9
Citadelle de Namur
Sous chapiteau

Les mardis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches à 21h

Relâches lundi et jeudi
Loungta, les chevaux de vent | Zingaro 
Un spectacle équestre chorégraphié
La nouvelle création de Bartabas 
Conception, scénographie et mise en scène : BARTABAS
Spectacles hors normes, où l'esthétisme rejoint la virtuosité, les créations de Zingaro témoignent d'un amour, d'un respect immodérés pour le cheval. Ici pas de conquête mais une véritable complicité. Sur la piste, les quadrupèdes sont les partenaires des voltigeurs, danseurs et acrobates. Une ambiance artistique que l'on retrouve dans LOUNGTA (littéralement les chevaux de vent), le nouvel opus du maître écuyer Bartabas. Imaginaire puissant, à la croisée de la maîtrise équestre et des arts vivants, LOUNGTA s'inspire de la culture Tibétaine. Musiques sacrées, chants monastiques, costumes aux couleurs vives et lumières chatoyantes.tout le lyrisme d'un pays mystérieux, allié à la beauté de chevaux acquis aux quatre coins du monde. Créé à Moscou en juin 2003, présenté au Festival d'Avignon en juillet, LOUNGTA sera un événement culturel marquant de cet été.

Durée : 1h30 sans entracte
Prix : 38 Euro

Réserv. : 02 507 82 22 ou 081 226 026
Organisation : ADAC et Théâtre de Namur
Infos Adac : 02/218 27 35 - info@adac.be - www.adac.be 
Infos Théâtre de Namur : 081 226 026 - info@theatredenamur.be - www.theatredenamur.be 
2003
août/septembre

9/8>7/9
Citadelle de Namur
Sous chapiteau

Les mardis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches à 21h

Relâches lundi et jeudi


top
14>21/10

top
21/10>1/11

top
30>31/10

top
4>29/11

top
6>9/11

top
8>9/11

top
9/11

top
23/11

top
27/11>6/12

top
11>13/12

top
16>21/12

top
2004
6>10/1

top
8>17/1

top
13>24/1

top
29/1>21/2

top
11>21/2

top
12>20/2

top
2>13/3

top
5>12/3

top
10>12/3

top
13/3

top
14/3

top
23>27/3

top
20>24/4

top
25/5>12/6

top

2003
octobre

dimanche 05 octobre


top
vendredi 14 novembre

top
2004
samedi 15 novembre

top
samedi 15 novembre
 
top

2 Place du Théâtre
5000 Namur
Infos : 081/22 60 26

Site internet :
www.theatredenamur.be 
  iDearts © 1999-2004 - All rights reserved