VARIA
ARCHIVES 2000>2007
2000
sept-oct
26|9 > 21|10

La chanson de septembre de Serge Kribus
"J'aimais Bruxelles.  C'était ma ville.  La Mienne." (S. Kribus)
Mise en scène de Marcel Delval - Avec Didier Colfs, Marcel Delval, Nade Dieu, Janine Godinas, Pierre Lafleur, Karin  Le Clerq, Stéphane Moriau, David Pion, David Quertigniez, Alexandre Trocki, Micheline Tziamalis, Jamal Youssfi - Composition musicale et vidéo : Antonin De Bemels 


Scénographie :
Jean-Claude De Bemels > interview

Plus d'infos : lire l'article


oct-nov
17|10 > 4|11
Petite Salle

Devant le mur élevé de Jean Louvet
Avec Philippe Jeusette, dans une mise en scène de Philippe Sireuil
Cet homme a rendez-vous mais avec qui ? Et sous quel prétexte ?  Et pour combler quel manque ?  Est-ce avec un étranger ?  Avec sa femme ?  Avec lui-même ?  Mais à se regarder attentivement dans un miroir, se se découvre t-on pas parfois la tête d'un étranger à soi-même ?


nov-déc
16|11 > 9|12

Café des Patriotes
 
de Jean-Marie Piemme
Mise en scène de Philippe Sireuil.

[Reprise]

Plus d'infos : lire l'article


28|11 > 16|12

20h

Petite salle

L'enfant rêve
 de Hanoch Levin
- Cie Xua-Xua
(Production Audience asbl) 
Mise en scène de David Strosberg

L'enfant dort paisiblement, on pénètre dans l'intimité de son rêve.  
 
Une nuit, des soldats pénètrent dans la maison familiale et le père est tué.  Que reste t-il à la mère sinon l'enfant.  Elle l'emporte pour le mettre à l'abri.  Commence alors pour la mère et l'enfant une longue fuite traversée de rencontres et de métaphores.

Plus d'infos : lire l'article


15-16|12

Red Rubber Balls - Etude d'un corps suspendu - Cie Thor
Chorégraphie de Thierry Smith 

Basé sur un texte de Peter Verhelst, Red Rubber Balls est le récit post-mortem de Roméo et Juliette.  Il ne reste des amants de Vérone que leurs enveloppes corporelles, dédoublées.
La vision, d'abord clinique, devient peu à peu sensuelle.
Les corps après la mort vont-ils enfin vivre le fantasme ultime, l'amour symbiotique, où l'un et l'autre ne font plus qu'un sans risquer de se perdre soi-même ? Un spectacle de la Cie Thor et du Kaaitheater en coproduction avec Charleroi/Danses. 
Deux soirées seulement : réservez vos places sans tarder !


2001
janv-fév
31|1 > 7|2

Aria Spinta 
Chorégraphie de Simone Sandroni et Lenka Flory (Déjà Donné Production)

Aria Spinta (littéralement l'air que l'on souffle),  une chorégraphie de Simone Sandroni et Lenka Flory qui emporte cinq danseurs dans un chaos où ils arrivent à émouvoir et étonner, tour à tour désinvoltes, loufoques ou tendres. 
Les danseurs (bulgare, croate, italiens et tchèques) de la Cie "Déjà Donné Production" ont une énergie incroyable qu'ils communiquent avec conviction.  Avec ironie, ils expriment la cruauté et la fragilité du quotidien.  Et quoi qu'il arrive, sur scène ou dans la vie, l'important n'est-il pas de toujours se relever après une chute ?  Et le destin sera capricieux et mouvementé...
Un spectacle surprenant, d'une fraîcheur contagieuse et plein d'humour.  A voir !


6 > 24|2
Petite Salle

Chargé & Macadam Love de Serge Kribus
Mise en scène de Marcel Delval
Chargé : avec Didier Colfs, Clotilde Fargeix, Pascal Guéran, Stéphane Moriau, Jean-François Noville, David Quertigniez, Jamal Youssfi.
Où comment Jean, chauffeur de taxi, a de plus en plus de mal à supporter ses clients.
Macadam Love : avec Clotilde Fargeix, Pascal Guéran, Jean-François Noville.
Léa aime Toni, lui est fou d'elle et l'emmènera partout.  Le monde autour, c'est plutôt un monde horrible, un monde de cons.  Heureusement, il y a l'amour.  Et quel amour !   Quel amour ?  Léa parfois, elle se demande ce que c'est.  L'amour...!


mars
8 > 17|3

Artefact - Sit./ Com d'Armel Roussel

Mise en scène de Karim Barras - Théatroc

 


22 > 31|3

Enterrer les morts / Réparer les vivants 
- Compagnie Utopia
d'après Platonov d'Anton Tchekhov, mise en scène d'Armel Roussel - Coproduction avec le Kunstenfestival des Arts et le Théâtre de l'Union à Limoges (France).  
Pour faire ressortir l'aspect contestataire de la pièce, Armel Roussel choisit de privilégier l'histoire de ce fou de Platonov, jeune auteur de 19 ans qui choisit de tout donner, sans gêne ni culpablilité.


avril
10 > 18|4

Richard of York gave battle in vain 
Chorégraphie de Thierry Smith - Cie Thor

7 > 28|4

Pie Tsibanda
- La suite (tant attendue !)

mai
16 > 21|5

Carnet d'un disparu - dans le cadre du KunstFestivaldesArts

15 > 20|5

Nesigurna Prica - dans le cadre du KunstFestivaldesArts


top
SAISON 2001-2002

25|9 > 13|10

La cerisaie d'Anton Tchekhov - Création
Mise en scène de Michel Dezoteux.  Avec Rosario Amadeo, Raphaël Blancherie, Marcel Delval, Frédéric Dezoteux, Philippe Jeusette, Janine Godinas, Erwin Grünspan, Gil Lagay, Sophia Leboutte, Anne-Marie Loop, Annick Perona, Alexandre Trocki, Luc Van Grunderbeeck.  Magicien : Pierre Dherte.

Ecrite à l'aube du 20e siècle, cette pièce est toujours d'actualité.
Elle parle de la vie, les âmes simples, la nouvelle bourgeoisie, l'intelligentsia, les corps oisifs, les corps travailleurs, la jeunesse, la soif d'apprendre, l'amour, la ruine, l'argent, le deuil, l'abandon...
Cette pièce dépeint une société finissante cédant le pas à une nouvelle classe sociale.

"Qu'est-ce qui la vie ? C'est comme si on demandait : qu'est-ce qu'une carotte ? Une carotte, c'est une carotte, et on n'en sait rien de plus."  (A. Tchekhov)

La Cerisaie raconte le retour de Lioubov dans la maison familiale qu'elle a quitté après la mort de son mari et surtout de son petit garçon, noyé accidentellement.  Aujourd'hui, il lui faut revenir de France, quitter son amant malade qu'elle aime et qui la ruine, retrouver sa famille qui lui rappelle autant de merveilleux que de douloureux souvenirs, pour sauver le domaine en péril.
La Cerisaie, le plus beau jardin, risque d'être vendu par manque d'argent.  Si le domaine est vendu, le Paradis sera t-il à jamais perdu pour Lioubov et que vont devenir frères, soeurs, amis et domestiques.  La vie peut-elle être scindée entre une ancienne et une nouvelle vie ?


25|9 > 13|10

Evénements nouvelle saison :

25|9 > 29|9

Cinq Soirées d'ouverture aux intonations slaves
A l'issue des représentations de "la Cerisaie", vous pourrez goûter aux saveurs russes tout en écoutant les musiciens slaves pendant que l'équipe du Varia se met à la disposition du public pour tout renseignement concernant la nouvelle saison du Varia.

Samedi 6|10

Journée particulière consacrée à Anton Tchekhov
Sous la direction de Georges Banu

Vendredi 12|10

Cabaret poétique : la poésie russe
A l'issue de la représentation de "La Cerisaie", vous êtes conviés à un cabaret poétique avec des extraits de V. Maïakovski, M. Lermontov, S. Essenine et K. Tchoukovski, dits par Guéorgui Ivanov et accompagné au piano par Jean-Marie Dzuba.

Samedi 13|10

Soirée dansante
Rosario Amadeo et ses amis musiciens clôturent le premier spectacle de la saison.


8|10
19.30

Conférence - "FAUT IL PENDRE LES ARCHITECTES ?"
Par Philippe TRETIACK, dans le cadre de la rentrée académique de l'Institut Supérieur d'Architecture Intercommunale, site de Bruxelles VICTOR HORTA..


19|10 > 27|10

Hurricane - Cie Patrick Bonté / Nicole Mossoux - Théâtre/Danse - Création - Coproduction Mossoux/Bonté, Charleroi-Danse et le Centre d'Art et d'Essai de Mont-Saint-Aignan


30-31|10

Les Frères Robert de Arne Sierens 
Mise en scène de Johan Dehollander.  
Deux représentations exceptionnelles entre Nantes, Paris, Anvers et Gand.  Distribution française.
La pièce raconte les vicissitudes qui s'enchaînent  à vive allure dans la famille Robert après la sortie de prison du fils aîné.
Un spectacle à la fois drôle et tragique ! 
Coproduction du Das Theater avec Le Lieu Unique de Nantes.


20|11 > 8|12
Petite salle
20.00

Personne ne voit la vidéo de Martin Crimp - Création
Mise en scène de Marcel Delval.
Avec le Loft Story qui a déjà fait couler beaucoup d'encre, cette pièce est au coeur de l'actualité puisqu'elle parle de rien, mais d'un rien qui fait tout, d'un rien auquel on s'intéresse, qu'on étudie, dont on fait un métier, dont on parle, dont on vit.  Un rien qui comble nos vies...  Drôle ou tragique, cette pièce amène une réflexion utile.

Coproduction Théâtre Varia et Centre des Arts Scéniques.

Concours : 5 x 2 places à gagner !  >>> Participer


4|12 > 22|12
Grande salle
19.30

Attention : les représentations commencent toutes à 19.30

Le village oublié au-delà des montagnes de Philippe Blasband. 
Mise en scène de Philippe Blasband et Véronique Dumont.
Une fable de 34 personnages en 2 parties, qui se passe en Iran mais qui ne parle que de la Belgique, c'est-à-dire du village oublié, du monde.  A cette échelle, l'humain est resplendissant de beauté.

Dans ce petit village, les plombs peuvent péter. C'est juste une question de circonstances et de moment. Il suffit d'abord d'un tremblement de terre pour que le village d'au-delà des montagnes soit oublié du reste du monde. Il faut ensuite deux familles, les Kazémis et les Païnis, des riches et des pauvres, des hommes et des femmes, des vieux et des jeunes. Il faut encore qu'il y ait plusieurs croyances, pas de mosquée, des meurtres, une justice, un bourgmestre, un mollah, un derviche visionnaire et bien sûr, il ne faut pas oublier l'homme qui va tout arranger, le décideur pour tous, celui qui a des bonnes idées et qui va prendre le destin du village en main : Mamad Aghâ Mossio.

Les gens du village d'ici, ils se réveillent toujours à la même heure, ils mangent, dorment, copulent, toujours à la même heure.
Ils croient que demain sera toujours comme aujourd'hui.
Ils se trompent....

Asbl Audience avec le soutien du Théâtre Varia, de la Communauté Française et du Théâtre de l'Ancre de Charleroi.
Attention : les représentations commencent toutes à 19.30 !


top
2002

7|1 > 19|1
Petite salle
+ prolongations :
Une version féminine (les 21 et 23 janvier) et une version masculine  (les 22 et 24 janvier)

L'âme au diable - Cie Thor - Danse -
Nouvelle version d'une ancienne chorégraphie de Thierry Smits, sur laquelle il a bâtit sa réputation.  Coproduction Cie Thor et Charleroi-Danse.

Version féminine et masculine en alternance.


15|1 > 2|2
Grande salle

The Beauty Queen of Leenane de l'auteur irlandais Martin MacDonagh - Création - Mise en scène de Michel Dezoteux.
Avec Janine GODINAS, Sophia LEBOUTTE, Philippe JEUSETTE, Karim BARRAS
Une histoire qui aurait pu s'appeler "Affreux, sales et méchants"... bref, une histoire réaliste et cruelle à la fois, qui ne se passe pas dans un bidonville mais dans une maison bien tenue... 

A Leenane, un point à peine visible sur une carte tant cette campagne du Connemara est reculée, Mag Folan, la mère d'un âge certain, et Maureen, sa presque vieille fille entament une journée comme une autre, une journée quotidienne faite de petites tortures et de chamailleries habituelles, car leur relation est régie depuis de longue date par un « ni avec toi, ni sans toi » tacite, digne des vieux couples aussi usés qu'inséparables. Mais même
à Leenane, un imprévu peut arriver.  Il suffit par exemple que le jeune voisin, qui habite à quelques kilomètres à la ronde, débarque dans la maison isolée pour annoncer le retour de son grand frère Pato, pour que la mère et la fille pètent les plombs plus que de coutume, plus que de raison.


5|3 > 23|3
Grande salle
20.30

(sauf le mercredi
à 19.30)

All Souls de l'auteur australien Daniel keene - Création
Mise en scène de Marcel Delval. Avec Marie-Luce BONFANTI, Rosalia CUEVAS, Fanny MARCQ, Patrick RIDREMONT, Hélène THEUNISSEN, Benoît VERHAERT, Cathy BOQUET.
Décor de Jean-Claude De Bemels, éclairages Alain Prévot, 
musique Pascal Charpentier, dramaturgie Marc Klugkist
assistanat à la mise en scène Fabrice Gorgerat

Un ensemble de portraits de couples et d'êtres solitaires dont les destins se croisent au cours d'une nuit très particulière, la nuit d'Halloween.  
Qui sait reconnaître les morts des vivants ? Philippa se le demande et elle se demande qui pourrait d'ailleurs la reconnaître, elle, puisque, pauvre mendiante, elle-même ne sait si elle est morte ou vivante. Gina dit à Frank qu'elle veut le quitter dès ce soir, mais Frank ne la prend pas au sérieux.
Joe veille à l'hôpital au chevet d'Angela et dans un hôpital, il y a ceux qui meurent et il y a ceux qui guérissent. Parce qu'elle n'a pas pu être coiffeuse, Sylvia est devenue tatoueuse. Elle n'a pas honte de son métier. Elle sait qu'en grattant sous la peau, elle connaît les gens mieux que quiconque. C'est ce qu'elle explique à Rosie qui en a déjà plein le dos des tatouages, mais qui en veut encore et encore. Et Philippa, ce soir là ne se sent pas seule. En cette nuit de Halloween, son âme la suit et ensemble, elles mendient, vagabondent et entendent les morts. Ils dansent et chantent et semblent plus vivants que les vivants.

CONCOURS : 5 x 2 places pour la soirée du 15/3 à 20.30

  Quand le théâtre s'empare de faits divers...
Un cycle de 4 spectacles qui trouvent leur source d'inspiration dans les faits divers
Prix des places :
- Adultes : 16 euros ou 13 euros en prévente pour le premier spectacle, 10 euros pour les spectacles suivants.
- Réduction : 10 euros ou 7,5 euros en prévente pour le 1er spectacle; 6,25 euros pour les suivants.
Abonnés : 5 euros par spectacle
19|3 > 6|4
Petite Salle
20.00

Egalement au Théâtre de l'Ancre de Charleroi du 9 au 20 avril 2002.



Tatouage de la jeune auteure allemande Dea Loher - Création
Mise en scène de Janine Godinas. 
Avec Raphaëlle BLANCHERIE, Erwin GRÜNSPAN, Valérie MALNOURY, Anne SYLVAIN, Alexandre TROCKI.

L'inceste et ses répercussions au sein d'une famille qui ressemble à des milliers d'autres.  Une pièce dense qui élargit le point de vue que l'on peut avoir sur le sujet.  Tous les tatouages ne sont pas rose que l'épaule dénudée laisse joliment découvrir ou reptile à longue queue venant prolonger la courbe d'une colonne vertébrale. Non. Il est des tatouages qui transpercent la peau et la marquent au fer rouge comme celle d'un animal. Cela peut être un numéro en vue d'un sordide et monstrueux comptage, mais cela peut être aussi une marque invisible, enfouie au plus profond des chairs et à jamais indélébile.  Une marque qui pèse tant qu'elle est impossible à dire et à porter. Une marque comme une blessure béante du corps et de l'âme. Une marque. Une simple marque. Comme celle qu'un père peut léguer à son propre enfant. Un père qui à trop vouloir aimer, mal étreint, ne sait pas, ne sait plus (mais
a-t-il seulement su un jour?) et se met à prendre, à posséder la chair de sa chair et à enfermer à jamais sa famille sous le sceau du secret.  Coproduction du Théâtre Varia et du Théâtre de l'Ancre de Charleroi.


5, 6, 10, 11, 12|4
Grande Salle
20.30
ME 10/4 à 19.30

Au fond du Bois de Eric De Volder et Dick Van der Harst
Un choeur de sept femmes nous emmène de la peur du loup de nos contes d'enfants à la réalité de l'homme prédateur. 


18 > 27|4
Petite Salle
20.00

Zéphira, les pieds dans la poussière de Virginie Thirion  
Mise en scène de Virgine Thirion, Alain Sionneau;  interprétation : Monique Ghysens, Sonia Pastecchia, Sophie Petremand.  Scénographie de Didier Payen.  Costumes : Isabelle Marcellin et Odile Dubucq.

Venue du Cap Vert en Europe sous la protection de ses gris-gris, Zéphira tuera ses deux enfants.  Parce que rien ne la prédestinait au meurtre, trois actrices retracent son trajet et tentent  de comprendre.
Trois femmes vont raconter, danser avec sympathie son histoire.  Quand l'homme veut s'en aller et emmener les enfants, elle les pend. Comme Médée, elle dit que tous ses gestes sont actes d'amour : "Je vous épargne le pire".

> Lire l'article de Catherine Simon (écrit lors de la création du spectacle au CC Jacques Franck en mars 2001)


18 > 27|4
Grande Salle
21.30

Ecarte de Wim Van Gotha
Une femme s'interroge sur le langage de la prostitution.
De quel vocabulaire un corps à vendre peut-il s'accompagner ? 


19, 20, 26, 27|4
sur RV

Jane | Performance de Jeanne Dandoy
Derrière le miroir sans tain d'un peep-show théâtral, une actrice vous livrera le texte que vous aurez choisi d'après la suggestion de son titre.

 

Spectacles dans le cadre du KunstFestivaldesArts

11-12
-13-14/05
 20h30

15/05 19h30

- Document 3 | Danse [Création]
Compagnie De Brune/Lynda Gaudreau (CA), 
  dans le cadre du kunstenfestivaldesarts
> 070 / 222.199 - Site officiel : www.kunstenfestivaldesarts.be 
 
Est-ce parce qu'elle a vu son père accumuler les encyclopédies que Lynda Gaudreau, invitée pour la seconde fois au festival, s'est mise à rassembler connaissances, désirs et affections chorégraphiques ? Quoiqu'il en soit, Encyclopodia, petite encyclopédie personnelle du mouvement, du mystère et de la magie, en est à son troisième chapitre : Document 1 étudiait la question du motif, Document 2, celle du temps et de l'espace. Document 3 invite à comprendre le déclencheur du corps et de la pensée. Qu'est-ce qui se passe juste avant et juste après la mise en mouvement ? Un travail que la chorégraphe définit comme « minimaliste, maximaliste, formaliste, conceptuel, sensuel, cérébral, froid, chaud, américain, européen, banal, artificiel, sensoriel, théâtral, non-théatral, dansant, anti-dansant. »


4-6-7/5
20h30
5/5  15h
8/5  19h30

- Britannicus | Théâtre [Création]  Theater Zuidpool/Koen De Sutter (B),  dans le cadre du kunstenfestivaldesarts
> 070 / 222.199 - Site officiel : www.kunstenfestivaldesarts.be 
 
Néron est amoureux de Junie qu'il a enlevée pour braver Agrippine. Il veut tenir les ficelles entre Britannicus, son rival, et sa mère. La logique passionnelle et politique implique qu'il tue Britannicus à la fois pour posséder Junie et punir sa mère. Ce qu'il fera. Britannicus est une des pièces les plus sanglantes du répertoire racinien. Les faiseurs de théâtre flamands du Theater Zuidpool, orchestrés par Koen De Sutter, la feront plus contemporaine que classique. En d'autres mots, si le francophone aime travailler l'alexandrin chez Racine, en Flandre, on s'attaque moins à la rime, de crainte de n'en transmettre que la métrique. Mais on n'hésite pas à frotter la pureté de la langue à la sueur des corps passionnément et politiquement intrigants.



 
2002

6/9

Soirée d'ouverture


26/9>2/11
 20h30

ma 19h30

L'anniversaire de Harold Pinter | Théâtre
Avec Maryse Dinsart, John Dobrynine, Bernard Graczyk, Philippe Jeusette, Nicole Valberg, Jean-Michel Vovk

Dans la petite pension de famille tenue par Peter et surtout, par sa femme Meg, un seul pensionnaire de longue date : Stanley. Un pensionnaire que la vieille Meg chouchoute de toute sa tendresse débordante. Quand Stan-Stanny va bien, Meg est joyeuse comme une jeune fille. Mais quand Stan-Stanny n'est pas content, un peu méchant, Meg s'affole comme une enfant. Mais Meg aujourd'hui n'a pas le temps. C'est l'anniversaire de Stanley. Elle veut, en secret avec Lulu, la jeune voisine, lui préparer une petite surprise; et puis, ce même jour et pour la première fois depuis longtemps, elle attend deux voyageurs, deux visiteurs. Mais qui sont ces hommes ? Sont-ils brutes ou clowns, flics ou voyous ? Par qui sont-ils envoyés ? Que viennent-ils faire ? Et pourquoi Stanley est-il à ce point terrorisé par leur arrivée ?


top

17/10>2/11
20h00
Petite salle

Un noir, une blanche 
de Robert O'Hara, Slimane Benaïssa, Daniel Keene, Lise Vaillancourt, Carlos Liscano

Avec Thierry Coma, Daphné D'Heur, Denis Mpunga, Henriette Torrenta

- Paroles de Daniel Keene - Traduction de Séverine Magois
Paul et Hélène vont de ville en ville. Dans l'une ou l'autre, indifféremment, ils posent leur valise. Lui dit des paroles aux gens. Elle l'attend. Une vie est une vie. Celle-là est la leur.

- Hamlet-Noir de Slimane Benaïssa
Christine est enceinte. Elle attend impatiemment Aimé pour lui annoncer la bonne nouvelle. Aimé arrive. Il est dans un drôle d'état. Parce qu'il est noir, il vient de se voir refuser le rôle d'Hamlet.

- La main de Lise Vaillancourt
Une femme entre dans un bistro. Elle a un look de tombeuse et quelque chose qui cloche. Elle s'assied au comptoir et commande un whisky. A côté d'elle, un homme noir.

- Le vent dans mes cheveux blonds de Robert O'Hara
Traduction de Elisheva Marciano
Elle est docteur. Lui aussi. Aujourd'hui, il vient apparemment pour une consultation. Il a de drôles d'idées qui lui trottent dans la tête. Il aimerait par exemple être une femme blanche avec le vent soufflant dans ses cheveux blonds. C'est grave, docteur ?

- Je ne sais pas pourquoi nous sommes ici de Carlos Liscano
Traduction de Françoise Thanas
Un acteur et une actrice doivent parler. Apparemment le sujet de conversation est les Noirs. Il semble que beaucoup de gens s'intéressent aux Noirs. De quelle sorte de gens s'agit-il ?


top
19>23/11
prolongations jusqu'au 26/11

Mismorigen | Danse
Une chorégraphie de Fernando Martin
Avec Fernando Martin, Julian Martin, José Toral (Guitare), Roberto Chamorro « El Roto » (Chant)

Deux frères espagnols se retrouvent à travers le langage de la danse contemporaine et du Flamenco, accompagnés sur scène des sons vibrants d'un guitariste et d'un chanteur ainsi que d'une musique originale enregistrée et composée par Miguel Ruiz et Thierry De Mey.


top
28-29/11

Tambours Battants de Arne Sierens
Avec Marijke Pinoy & Jan Steen
et en live, le groupe de musique PJDS.

Tambours Battants raconte, sur fond de « sex, drugs and rock and roll » l'histoire de Paola et Raymond : Paola Pétrain compose des arrangements de fleurs séchées. Raymond Dupont fait de la musique et se présente chez elle pour donner des cours de batterie à son fils. Stupéfaction, Raymond est le demi-frère de Serge, l'ex-amant de Paola.


top
18>21/12
26>28/12
à 20h30
(mercredi à 19h30)
Grande Salle

La cerisaie d'Anton Tchekhov

Concours 5 x 2 places
+ Tarif préférentiel 

>>> plus d'infos

2003

 3-4/1/03
7>11/1/03
à 20h30
(mercredi à 19h30)
Grande Salle

 Tarif préférentiel :
>>> plus d'infos

Avec Rosario Amedeo, Raphaëlle Blancherie, Marcel Delval, Frédéric Dezoteux, Philippe Jeusette, Janine Godinas, Erwin Grünspan, Gil Lagay, Sophia Leboutte, Anne-Marie Loop, Annick Perona, Alexandre Trocki, Luc Van Grunderbeeck

Photos: Daniele Pierre

Ecrite à l'aube du 20e siècle, cette pièce est toujours d'actualité. Elle parle de la vie, les âmes simples, la nouvelle bourgeoisie, l'intelligentsia, les corps oisifs, les corps travailleurs, la jeunesse, la soif d'apprendre, l'amour, la ruine, l'argent, le deuil, l'abandon...

Cette pièce dépeint une société finissante cédant le pas à une nouvelle classe sociale.

"Qu'est-ce qui la vie ? C'est comme si on demandait : qu'est-ce qu'une carotte ? Une carotte, c'est une carotte, et on n'en sait rien de plus."  (A. Tchekhov)

La pièce raconte le retour du Lioubov. « Le retour du héros ». Après cinq ans d'absence, Lioubov rentre à la maison, en Russie. Elle avait suivi son amant à Paris par amour, pour oublier son passé. Son retour nous raconte sa fuite.
C'est une femme toujours belle, sensuelle et séduisante qu'attendent ses parents, ses amis. Elle leur apparaît ainsi, comme une femme qui vient d'accomplir un long voyage et qui follement heureuse de rentrer, dans le train, n'a pas cessé de pleurer.  C'est ainsi chez Tchekhov, quand on est authentiquement heureux, on pleure réellement. Et quand on rentre, c'est pour raconter qu'on était parti, en poussant l'authenticité des sentiments jusqu'au pathétique.


top
10-11-15-
16-17-18/1

Light! | Danse
Un spectacle de la Compagnie Mossoux-Bonté
Avec Nicole Mossoux
Un spectacle nyctalope pour contrer une fois pour toutes la peur du noir... et se réconcilier avec la poche d'obscurité qui nous a engendrés !


top
23/1>1/2

De rien Saïd ! 
de Linda Lewkowicz et extraits de Dialogues d'exilés de Brecht.  Avec Stéphane Bissot, Sébastien Chollet, Hafça El Ai-Ssaoui, Jabir Guennouni, Farid Nakab

La fiction littéraire se frotte à la réalité dans ce spectacle sur l' identité des Belges de papier. Exilés, émigrés, immigrés de la première ou de la Xième génération: comment appartenir à une nation qui n'est ni tout à fait la vôtre, ni tout à fait une autre ?
Où commence sa propre histoire ?


top
21>25/1

Ascension et déclin d'une Européenne de Christophe Guichet.  Avec Claire Cafaro, Jo Deseure, Christophe Guichet, Chantal Lavallée, Estelle Marion, Vincent Minne, Armel Roussel, Sylvain Savard

Monsieur Roger flaire en Catherine toutes les capacités de la parfaite «public relations», prompte à régler des affaires en or, en armes et en argent. Un vrai emploi qui mérite un salaire (haut) et des suppléments (autant que les heures sup., c'est à dire beaucoup). Mais même les êtres publics ont des vies intimes ; et quand les « affaires » éclatent aux yeux du monde, ce sont celles-là qu'il faut dévoiler. Malheureusement, l'or étant plus résistant que la crasse, il est plus difficile à gratter pour que cette dernière apparaisse.


top
28/1>8/2

Palace Club 
Un spectacle de Sandrine Bergot et Daniel Hélin
Avec Sandrine Bergot, Daniel Hélin, Thierry Moors

Avec eux on chantait, on buvait, on dansait jusque tard dans la nuit. Puis le quartier a changé. Il est devenu chic et impayable. Alors ils sont partis, emportant avec eux quelques tables et chaises. Aujourd'hui, ils doivent encore et toujours sauver les meubles !  Elle, c'est une Piaf Lolo Ferrarisée, une Marylin des quartiers chauds, une Garance des Enfants du Paradis après 15 ans d'alcool. Lui, c'est un dresseur de caïmans aux Buttes-Chaumont, le chauffeur de Django Reinhardt à Chicago ou encore un Bulgaro-Syldave des Marolles.


top
4>8/2

Lou de et avec Sylvie Landuyt

Lou, jeune fille de la ville, à sa mère - grand rend visite pour, en cachette, lui apporter des clopes et du tarama bien frais. En chemin, elle traverse le bois, pas très à l'aise. Elle rencontre le loup qui en premier, chez la mémé, arrive. Lou que du feu n'y voit. Rusé à être réchauffé, le loup demande et dans sa gueule, aussitôt, Lou de se jeter. L'histoire du Petit chaperon rouge, revue, corrigée et non édulcorée, tout cru à dévorer !


top
11/2>1/3

Le Tueur souriant 
d'après "Eva Gloria Léa" de Jean-Marie Piemme
Avec François Beukelaers, Marie Bos, Didier De Neck, Youri Dirckx, Dominique Grosjean, Dett Peyskens, Thierry Wasseige. Mise en scène de David Strosberg.

Un triptyque composé par "Les nageurs", "La serveuse n'a pas froid" et "Le tueur souriant". Percutantes, drôles, émouvantes : trois pièces solidement ancrées dans la réalité quotidienne de trois femmes. De sa main de maître, Jean-Marie Piemme combine les mots. Il pétrit le poétique et le sordide pour nous mener à la révolte de chacune d'elles.

- Les nageurs
Eva travaille dans un magasin de chaussures et elle n'en a rien à cirer. Ca énerve forcément, une vendeuse qui n'en a rien à faire de ce qu'elle vend, de la boutique, des clients, ni de rien. «Grand braquet» et «Buisson ardent» n'ont pas grand chose à faire non plus. Ils matent les filles. Ils voient Eva. A trois, ils vont faire une virée nocturne dans les rues de Liège. Dans le creux des vagues, nage-t-on mieux à plusieurs ?

- La serveuse n'a pas froid
Elle s'appelle Gloria. Un jambon beurre, trois pressions, deux croques. Elle est serveuse dans un bar rue Saint-Gilles. Y a peut-être mieux, mais y a pire. Et puis dans un bar, il y a du monde. Tout un monde. Les habitués, les clients de passage, les paumés du petit matin, les poètes, le patron et ses idées bien arrêtées sur l'ordre du monde. La serveuse n'a pas froid. Elle doit servir. Et gérer. Sa vie et le bar. A la santé de qui ? Des clients, de Gloria, du patron ?

- Le tueur souriant
Léa est là pour la reconstitution du braquage de la banque. Elle a tout vu, Madame le juge. Tout vu, tout entendu, tout vécu : le gardien à son poste. La femme qui hurle. Les mouvements des clients. Le personnel de l'agence. Le tueur qui braque son arme et qui sourit. Oui, qui sourit. Léa est là pour RE-CONS-TI-TUER. Tout. Absolument tout. Elle doit donc dire aussi ce qu'elle pense ? Ce qu'elle pense vraiment ?


top
14-15-18-
19-21-22/2

Twin Houses | Danse
Un spectacle concu par Nicole Mossoux
Avec Nicole Mossoux

Imaginez que vous vous trouvez envahi par une multitude d'êtres qui agissent à travers vous sans demander votre avis. Ils se saisissent d'une partie ou l'autre de votre corps, s'insinuent entre vos intentions et vos gestes, émettent des voix contradictoires, des discours étranges.
Twin Houses, monologue multiple, met en scène Nicole Mossoux et cinq mannequins articulés, confondus dans un corps à corps où l'on ne sait plus, de l'acteur ou du mannequin, qui manipule qui, qui détient le pouvoir sur l'autre.


top
11>29/3
au Varia

2/4 au CC Ontmoetingscentrum Westrand, Dilbeek.
25/4 au CC De Velinx, Tongres. 
16/5 au CC De Werf, Alost.
6/11 au Stadsschouwburg, Bruges.
20/11 au  CC De Spil, Roeselaere.
2/12 au Schouwburg, Tilburg (Pays-Bas).

Dionysos' last day / Stigma | Danse
Un spectacle de Thierry Smits - Compagnie Thor
Avec Benjamin Bac, Anna Bussey, Ines Cera, Samir Elyamni, Ken Hioco, Wei-Meng Poon, Erica Trivett

Photo : J C Vandamme

Du Thierry Smits comme on aime à le retrouver dans sa recherche de la forme et son art de la composition, avec un assortiment de sept danseuses et danseurs aguerris aux scènes internationales et, en supplément, un zeste de chaos qui ne devrait exclure de cette nouvelle création, ni la tendance ludique et légère, ni le penchant voluptueux et sensuel du chorégraphe.


top
22/3
10h30 à 19h

La danseuse, le prince et le marchand | Colloque
Journée consacrée à la danse contemporaine avec la Compagnie Thor & le Théâtre Varia.
Depuis l'apparition du terme, il y a une vingtaine d'années, entre sa revendication d'être toujours une démarche avant-gardiste, voire marginale, et sa présence sur le marché
culturel international, quels sont les engagements de la danse aujourd'hui, comment jongle-t-elle entre le prince et le marchand ?
La coordination et la modération de cette journée sont assurées par Antoine Pickels entouré de différentes personnalités des milieux institutionnels, journalistiques et culturels tant belges que français.

10h30 - 13h : D'hier à aujourd'hui
- Jean-Philippe Van Aelbrouck (Docteur en sociologie, historien de la danse, professeur à l'Université libre de Bruxelles, chargé de mission au Service de la Danse de la Communauté française),
- Laure Guilbert  (historienne, auteur de Danser avec le IIIeme Reich, les danseurs modernes sous le nazisme),
- Rodrigo Albea (journaliste, diplômé d'études approfondies en danse à l'Université Paris 8)
- Sylvia Faure (Maître de conférences, faculté de sociologie Université Lumière Lyon, Groupe de Recherches sur la Socialisation, auteur de Corps, Savoir et Pouvoir, sociologie historique du champ chorégraphique) resitueront, à partir d'exemples historiques ou géographiques particuliers, les relations entre l'art de la danse, l'État et le marché au cours de leurs interventions.

14h30 - 19h : Le champ contemporain
Deux tables rondes réunissent notamment : Alexander Baervoets (chorégraphe, Anvers), Rosita Boisseau (critique de danse, Télérama, Le Monde), Claudine Lison (Wallonie-Bruxelles Théâtre, Bruxelles), Daniel Larrieu (chorégraphe, Paris) Christian Machiels (Théâtre de la Balsamine, Bruxelles), Johan Reyniers (Kaaitheater, Bruxelles), Thierry Smits (chorégraphe, Bruxelles), Michel Uytterhoeven (Vlaams Theater Instituut, Bruxelles), Marianne Van Kerkhoven (critique et dramaturge, Etcetera, Kaaitheater).

Ce colloque est organisé avec l'aide du le Ministère de la Communauté française Wallonie-Bruxelles / Service de la danse, le CGRI et de l'appui de Wallonie-Bruxelles Théâtre.

Infos Compagnie Thor (Lilian Bruinsma) : 
02/ 223 26 00 ou lilian@thor.be


top
mai 2002

Spectacles dans le cadre du KunstFestivaldesArts
Site officiel : www.kunstenfestivaldesarts.be 


top
3-4-6-7-
10-11-
13-14/6

Comment ça va Lucien?

Photo: Guy de Longrée

de Chantal Marchal
Avec Guy de Longrée, Isabelle Denayer, Julie l'Hôte, Nicolas Meeus, Roland Schelk, Axel Stainier

Le CRéAHM a vingt ans et les fête au Théâtre Varia avec concert, expo et la création, après "Père Noël voit rouge" accueilli en 1998, d'un nouveau spectacle "Comment ça va Lucien ?"


top

2003
octobre
2>31//10
Grande salle

top
28/10>8/11
Petite salle

top
28/11>6/12
Grande salle

top
11>19/12
Grande salle

top
2004
16>29/1
Grande salle

top
3>25/2
Grande salle

top
16/3>3/4
Grande salle

top
24>27/3
Petite salle

top
14>17/4
Grande salle

top
23/4>8/5
Grande salle

top
Mai 2003

top

2004

3/9/04


top
27/9>23/10/04
à 20h30 et les mercredis à 19h30 en grande salle

top
1>23/10/04
en petite salle
à 20h00 
(excepté le 19/10)

top
23/11>11/12/04
en petite salle à 20h00

top
30/11>4/12/04
grande salle

top
7/12>18/12/04
à 20h30
en grande salle

top
2005
27/1>2/2/05
27, 28, 29/01/05 et les 1 et 2/02/05 en grande salle

top
15>26/2/05
Grande Salle

top
22/2>12/3/05
à 20h00 en petite salle

top
1>5/3/05
en grande salle

top
10>25/3/05
en grande salle

top
12/4>15/5/05
en grande salle

top
14>30/4/05
à 20h00
en petite salle
mai

top
26>28/5/05
en grande salle

top

2005

10/9/05


top
27/9>22/10
grande salle

top
4>22/10
petite salle

top
26>28/10

top
17>26/11
grande salle

top
8>17/12

top
3>18/2

top
7>25/2
petite salle

top
10>16/3
grande salle

top
22>30/3
grande salle

top
18/4>13/5
petite salle

top
25/4>13/5
 grande salle

top
mai

top
Théâtre Varia
78 rue du Sceptre 
1050 Bruxelles

Petite salle :
154 rue Gray
1050 Bruxelles

Infos & réserv. : 
02/ 640 82 58
(ma>sa : 14h30-18h30)

Site internet :  Théâtre
www.varia.be
 


  iDearts © 1999-2004 - All rights reserved