E s p e r a n z a h !   /  W o r l d  M u s i c  F e s t i v a l  

    2 0 0 5

Introduction | Programme du Festival | Infos Pratiques | Actions Tiers-Monde

  

   5 - 6 - 7 août

Programme : 

Cette année encore, deux scènes et deux tendances.
Côté cour, reggae, ragga, dub, ska, rock, chanson et autres fusions seront à l'honneur.
Côté jardin, douceur et sensualité feront la part belle aux musiques du monde de toutes origines confondues, sans pour autant dénigrer leur aspect festif.
  
 
Esperanzah! vous invite à un tour du monde de voix nouvelles, de sonorités autres et de rythmes lointains et originels. Le fil conducteur de la programmation : un juste équilibre entre coups de coeur, découvertes et têtes d’affiche… mais, avant tout, des artistes reconnus pour leur authenticité, leur engagement, leur force et leurs grandes qualités scéniques et humaines.

Le Côté Jardin sera ponctué de plusieurs événements : la venue de Mísia, l’icône urbaine du fado revisité, la rencontre entre l’Afrique et l’Amérique latine, entre Chico César & Ray Lema, Mano Solo et son hymne à la vie, et un spectacle unique de musiciens africains mobilisés pour l’annulation de la dette du tiers monde : Esperanzah mpo n’Afrika.
De purs moments de plaisir et d’éclectisme avec Ba Cissoko, les virtuoses de la Kora moderne, Slang et son rock ethno coltranien et Rayangnewind, musiciens traditionnels burkinabais hors du temps.
Fidèle aux précédentes éditions, le jardin nous réserve également son lot d’heures contemplatives, de musiques au charme délicat et ces intimes moments de beauté fragile, avec Ilene Barnes, Sivan Perwer, Majid Bekkas et Arabanda.

Les aficionados de la scène Côté Cour rassasieront leur soif d’énergie avec les groupes issus de la nouvelle génération ska, rock, alternative, engagée, festive et déjantée : N&SK, Le Maximum Kouette, les Boukakes, El Pueblo de la Lluvia, Chango Family et La Phaze.
Un retour aux sources des musiques festives et du rock alternatif français. Au programme : François Hadji-Lazaro, figure légendaire de Pigalle, Los Carayos et des Garçons Bouchers.
Une invitation à la transe ethnique avec Kaophonic Tribu et Orange Blossom. Dans la même lignée, le meilleur du dub européen sera au rendez-vous cette année encore, avec la venue d'Improvisators Dub !
Et une ouverture au meilleur du hip hop bruxellois avec Pitcho et les Erudits du MIC de Ba YaYa.
 
 

PROGRAMME :
Vendredi 5/08
Ouverture des portes à 15H
Erudits du MIC de Ba YaYa (Belgique), Rayangnewind (Burkina Faso), El Pueblo de la Lluvia (Belgique), Chico César & Ray Lema (Brésil/Congo), La Phaze (France), Esperanzah mpo n'Afrika (concert exceptionnel pour l’annulation de la dette du tiers monde), Kaophonic Tribu (France)        
 
Samedi 6/08
Ouverture des portes à 11H
Pitcho (Belgique), Slang (Belgique), Les Boukakes (France), Majid Bekkas (Maroc), François Hadji-Lazaro (France), Ba Cissoko (Guinée-Conakry), N&SK (France), Mísia (Portugal)
 
Dimanche 7/08
Ouverture des portes à 11H
Chango Family (Québec), Arabanda (Belgique), Orange Blossom (France), Sivan Perwer (Kurdistan), Maximum Kouette (France), Ilene Barnes (Surinam-USA), Improvisators Dub (France), 
Mano Solo (France)

  
 

« Esperanzah mpo n’Afrika » - Vendredi 5 août 2005, à 22h
Le concert, baptisé « Esperanzah mpo n’Afrika » (littéralement, si l’on combine le catalan et le lingala : « Espérance pour l’Afrique »), se prépare. Le chef d’orchestre en sera Maïka Munan, l’un des guitaristes les plus demandés d’Afrique. Ce vétéran de la scène congolaise, qui a fait ses classes aux côtés de Tabu Ley Rochereau mais a également accompagné Youssou N’Dour, Salif Keïta ou Bonga, est doté d’une connaissance encyclopédique du patrimoine musical du continent noir et aussi d’un appétit féroce de nouveautés.
 
Il sera donc longuement question du meilleur de la rumba congolaise (qui entretient avec sa cousine, la rumba cubaine, des rapports quasiment incestueux : le rythme est parti des côtes africaines, a été remodelé à Cuba avant d’être adopté par les Congolais dans les années 60). Ces morceaux seront notamment confiés à quelques vénérables vétérans : Ray Lema, Sam Mangwana, ainsi qu’à Ballou Canta & Luciana, un duo qui a entrepris de renouer avec la délicatesse des harmonies vocales du passé pour réanimer une musique congolaise actuellement en pleine panne d’inspiration.
Mais « Esperanzah mpo n’Afrika » ne sera pas qu’une affaire congolaise : des voix de Guinée-Bissau, de Côte d’Ivoire (le flamboyant Meiway), du Burkina Faso (l’intarissable Zêdess, pour l’un de ses hilarants brûlots dansants), de Guinée Conakry (Sekouba Bambino, l’une des plus belle voix de l’univers mandingue, à découvrir) et de bien d’autres pays viendront se frotter aux cordes de Maïka. Des cordes qui seront probablement chauffées à blanc par un long et torride hommage à Fela (auquel participera le saxophoniste Toups Bebey et le chanteur Coco Malabar) ou mises à rude épreuve par une collaboration avec des rappeurs venus de Matongué …
 
Des dizaines d’autres surprises attendent les spectateurs de ce concert. Mais une chose est d’ores et déjà sûre : c’est par une musique savante et enjouée que les musiciens exprimeront leurs espoirs pour l’Afrique (annulation de la dette pour libérer son développement, retour de la paix, démocratisation réelle, sauvegarde de la culture, …).

  
  

Pour en savoir plus :

SITE OFFICIEL : www.esperanzah.be

  
   
       
  

 > Suite 

  
 iDearts © 1999-2001 - All rights reserved | redaction