Photos © Stephan Carlens  




>> Pour en savoir plus :
Centre Culturel Jacques Franck 
94 chaussée de Waterloo 
 1060 BXL

Infos/réservations :
02/538 90 20

Site officiel :
www.stgillesculture.irisnet.be 

 

 


 

     


- Pourquoi une création au Jacques Franck ?

Il s’agit vraiment d’un choix. Un choix de Sandrine Mathevon, responsable de la programmation théâtre et danse au Centre Culturel Jacques Franck.
Il s’agit d’offrir le lieu, ses régisseurs, l’équipe d’accueil, la promo,… à une création à part entière. Concocter cette création avec l’équipe de création.
Organiser avec eux la générale, la première… et la série. 
Moments superbement motivants pour l’équipe permanente du Jacques Franck. On partage avec une équipe de création les angoisses, l’émotion particulière de la naissance d’un spectacle sur un texte jamais encore joué.

- Pourquoi ce spectacle-là ?
Tout est toujours question de rencontres…
rencontre d’un texte, d’un auteur, d’un comédien, d’un metteur en scène, d’un scénographe, d’un univers mental ou visuel…
Ou plutôt, tout ensemble, la rencontre d’une équipe avec laquelle le courant passe, l’envie d’accueillir ce projet-là, ici et maintenant, dans son urgence et sa nécessité.

- Pourquoi une pièce écrite par René Bizac ?
J’avais vu de lui "Les petites lumières jaunes" à La Samaritaine, avec Guy Rombaux déjà, dans le rôle de l’ange (gardien ?), et René Bizac vient de connaître une très belle série au Public avec son texte "Le Prince de la Pluie", joué par un comédien remarquable, Saïd Bahaïd.

- L'histoire se déroule dans une wasserette ?
Lieu glauque de toutes les rencontres possibles, lieu de toutes les lessives… Cinq textes, cinq rencontres, avec une progression forte.
En partant de l’homme seul avec sa solitude pour arriver à…
Mais faut-il raconter ? ou vous donner seulement l’envie de découvrir ?
A quel moment la relation sera-t-elle vraiment possible ? 
Sera-t-elle possible ?
Choix assumé de l’auteur : des scènes séparées pour un seul spectacle, les mêmes comédiens jouant tous les couples.

- Où en est le spectacle pour le moment ?
Pour le moment (tout début de janvier 2001), ils répètent, le scénographe est là, les premiers accessoires définitifs arrivent, les costumes prennent forme, la maquilleuse questionne.
Ambiance de répétitions… angoisses normales : dont celle de monter pour la première fois un texte, et l’auteur est en même temps un des comédiens, et le matériau prend forme, et les questions affluent : comment donner la cohérence sans gommer l’ambiguïté, comment guider le spectateur dans le labyrinthe des sens sans en réduire la richesse prodigieuse…questions normales à ce stade, questions qui mordent dans les nuits, qui réveillent le matin, qui taraudent le metteur en scène, le comédien, et l’auteur. 

 

>> suite
Catherine Simon
Catherine.Simon@periactes.be
 
  iDearts © 1999-2001 - All rights reserved | redaction